Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Ligne Paris-Toulouse : le scénario noir esquissé pour 2017

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Ligne Paris-Toulouse : le scénario noir esquissé pour 2017

Message par choupi91 le Jeu 25 Sep 2014 - 7:50

http://www.ladepeche.fr/article/2014/09/25/1958949-ligne-paris-toulouse-le-scenario-noir-esquisse-pour-2017.html


Le trafic actuel est de quatre allers-retours Paris-Toulouse et de cinq allers-retours Paris-Cahors./Photo DDM, archives


La SNCF travaillerait sur un schéma des dessertes sur la ligne Paris-Toulouse qui prévoirait en 2017 un terminus à Brive et plus de liaison directe avec la capitale depuis le Lot.
L'association Urgence ligne Polt (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) est sur le qui-vive depuis la fin de l'été, depuis une rencontre avec des dirigeants de la SNCF, où il aurait été question pour la première fois de l'hypothèse sur la ligne Paris-Toulouse, d'un terminus des Intercités à Brive en 2017. En fait, la SNCF, dans le cadre de sa réflexion sur les dessertes, travaillerait sur deux scénarios quand le tronçon de la LGV Tours-Bordeaux ouvrira. Le plus favorable prévoirait le maintien du trafic actuel avec quatre allers-retours sur la ligne Paris-Toulouse et cinq allers-retours sur Paris-Cahors. Le plus noir verrait les trains sur Paris-Toulouse, stopper à Brive avec un changement obligatoire contraignant les voyageurs lotois de Souillac, Gourdon, Cahors, à rejoindre par TER la gare TGV de Bressols en Tarn-et-Garonne. Autrement dit, depuis le Lot, c'en serait fini d'un train direct pour Paris.
«On n'en est pas encore là» note Jean-Noël Boisseleau. L'expert ferroviaire accompagnait, jeudi dernier, Jean-Claude Sandrier, président de Polt, lors d'une entrevue avec le directeur SNCF des trains Intercités. «Au cours de ce rendez-vous, on nous a présenté les esquisses des futures dessertes qui seraient mises en service à partir de 2017. Il y avait donc cette possibilité d'un terminus à Brive, une solution dont nous ne voulons absolument pas et qui reviendrait à tronçonner la ligne».
Polt a demandé à la SNCF de revoir sa copie. «D'ici une semaine, nous devrions recevoir une nouvelle trame des dessertes, précise Jean-Noël Boisseleau. Dans le cas où le schéma pénalisant pour notre territoire serait conservé, il faut s'attendre à une levée de boucliers des élus du secteur».
L'association Polt qui milite pour la modernisation de cet axe ferroviaire depuis des années ne va pas lâcher l'affaire comme cela, forte de son réseau d'élus et de son influence. Elle regroupe deux présidents de région, 25 parlementaires, trente maires, sept conseils généraux. ça pèse dans la balance. «D'ores et déjà, assure l'expert ferroviaire, on a obtenu qu'aucune refonte des dessertes ne soit entreprise d'ici 2017. Le statu quo pendant trois ans».
Plus de train direct depuis Cahors pour Paris, le coup serait rude en termes de confort et de commodité pour les usagers avec un impact tarifaire conséquent : un billet sur un Intercité n'a pas le même prix qu'une place en TGV. «Le scénario va être revu» : Jean-Noël Boisseleau veut rester confiant dans la suite des événements.


La SNCF : «Des réflexions sont engagées»

Voici les précisions apportées par la SNCF hier soir insistant sur la démarche de réflexion engagée par rapport aux futures liaisons et à l'évolution des habitudes des voyageurs : «Aujourd'hui, l'offre de service ferroviaire pour les Lotois désirant se rendre à Paris se traduit par des liaisons qui peuvent relever soit de circulations Intercités Toulouse -Paris-Austerlitz via Brive, soit de circulations TGV Toulouse-Paris Montparnasse via Montauban.

Un temps vers Paris raccourci

En 2017, la mise en service d'une ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux permettra d'offrir une amélioration importante du temps de parcours entre Bordeaux et Paris (2 heures au lieu de 3 heures actuellement). Toulouse bénéficiera de cette mise en service avec un temps de parcours vers Paris raccourci de presque une heure. Ce nouveau temps de parcours sera vraisemblablement de nature à faire évoluer les habitudes de voyages vers Paris et à augmenter le volume de voyageurs empruntant le TGV.
Du fait de ces nouvelles évolutions, SNCF, en concertation avec les autorités organisatrices, engage des réflexions portant sur divers scénarios d'offre de services permettant une meilleure complémentarité demain entre les circulations TGV, les trains Intercités ou les TER.»


Le chiffre : 2

heures > Gain de temps. La mise en service de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Paris rapprochera la capitale qui ne sera plus qu'à deux heures au lieu de trois.
«D'ores et déjà, on a obtenu qu'aucune refonte des dessertes ne soit entreprise d'ici 2017 ; le statu quo pendant trois ans»
Jean-Noël Boisseleau, expert ferroviaire


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017 - 22:49