Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Paris: Et si le train revenait sur la Petite ceinture ?

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Paris: Et si le train revenait sur la Petite ceinture ?

Message par choupi91 le Lun 4 Avr 2016 - 12:49

http://www.20minutes.fr/paris/1818347-20160404-paris-si-train-revenait-petite-ceinture


La SNCF, propriétaire des lieux, et la ville de Paris ont déjà restitué des tronçons aux Parisiens. - O. Gabriel / 20 Minutes

Que faire de la Petite ceinture de Paris ? Dans l’une des villes les plus denses d’Europe, le devenir de l’ancienne rocade ferroviaire, longue de 32 km et qui reliait les faubourgs de la capitale avant l’arrivée du métro, est à fort enjeu.
La SNCF, propriétaire des lieux, et la ville de Paris ont déjà restitué des tronçons aux Parisiens. On en a fait des lieux de promenades. Dans le 15e arrondissement, de la place Balard à la rue Olivier-de-Serres, dans le 16e entre les gares d’Auteuil et de la Muette, et, fin janvier dernier, dans le 13e entre le métro Maison-Blanche et le stade Charlety. Des jardins partagés ont aussi éclos ici et là.

Plus forcément des promenades ou des jardins partagés

Jeudi, au conseil de Paris, Pénélope Komitès, adjointe d’Anne Hidalgo en charge des espaces verts, a posé le cadre pour aller plus loin. L’ambition est d’aménager de nouveaux tronçons dans le 12e, 14e, 19e et 20e arrondissements. Les travaux devraient commencer en 2017. Mais cette fois-ci, la ville veut promouvoir une diversité d’usages sur cette petite ceinture et lance cet été une concertation auprès des Parisiens. « Nous installerons des stations dans quatre arrondissements concernés par ces nouveaux tronçons, précise Pénélope Komitès. Les Parisiens pourront y venir soumettre leurs idées d’aménagements. »
La proposition n’a pas échappé au groupe communiste Front de gauche de Paris, ni à l’Association sauvegarde petite ceinture et de son réseau ferré (ASPCRF). Tous deux défendent depuis toujours la nécessité de conserver la vocation ferroviaire originelle de la petite ceinture. « J’étais déjà de ceux qui voulaient que le tramway parisien passe non pas sur les boulevards des Maréchaux, mais sur cette petite ceinture, rappelle l’ancien syndicaliste Didier Le Reste, conseiller de Paris (PCF). C’était moins cher, plus rapide et nous aurions transporté plus de monde. »

Un petit train, du vélo-rail et des draisines à légumes

Le groupe communiste a obtenu de l’exécutif parisien que plusieurs projets maintenant une activité ferroviaire soient retenus dans le projet de reconquête de la petite ceinture.
Comme celui de l’ASPCRF de relancer son Train de la découverte, un train touristique déjà expérimenté sur la petite ceinture. « Il partait de la gare du Nord pour faire les portions Nord et Est de la petite ceinture, raconte Jean-Emmanuel Terrier, président de l’association. La dernière fois, c’était en juin et en septembre 2003 et nous avions 1.300 passagers par jour. »
Le groupe communiste pousse aussi pour l’installation d’un vélo-rail sur des tronçons de la petite ceinture et défend l’expérimentation de draisines (wagonnets) pour transporter des légumes. Une idée soumise par un Parisien dans le cadre du budget participatif.

« Garder des réserves de transports à Paris »

Pas mal ? « On va dans le bon sens », concède Didier Le Reste. Mais il aurait aimé aller plus loin encore. « Il y a déjà des parcs, des fermes urbaines et des jardins partagés à Paris. La petite ceinture est une boucle ferroviaire unique au monde. Elle peut encore rendre des services. » « Il faut garder des réserves de transports à Paris », appuie Jean-Emmanuel Terrier.
Tous deux citent pour preuve des tramways saturés sur les maréchaux, des transports en commun parisiens qui ont vu leur fréquentation augmenter de 30 % en dix ans, les bouchons sur le périphérique, mais aussi l’essor de la logistique du dernier kilomètre, nouvelle discipline qui consiste à trouver des méthodes propres pour acheminer les marchandises en ville.
Didier Le Reste se console en se disant que la reconquête de la Petite ceinture de Paris ne ferme pas tout à fait la porte à un retour des trains, un jour, sur l’ancienne voie de chemin de fer. « Tous les aménagements prévus devront être réversibles, précise ainsi Pénélope Komitès. Ils pourront être retirés rapidement pour permettre à la SNCF de reprendre une activité ferroviaire si elle le souhaite. »

Tags #histoire #trains #france


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Ven 23 Juin 2017 - 13:40