Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

52 résultats trouvés pour histoire

Paris: Et si le train revenait sur la Petite ceinture ? - Lun 4 Avr 2016 - 12:49

http://www.20minutes.fr/paris/1818347-20160404-paris-si-train-revenait-petite-ceinture

Tag histoire sur Tout sur le rail 648x415_21-aout-2014-visite-commentee-du-troncon-d-1-3-km-de-la-petite-ceinture-qui-a-ete-reamenage-dans-le
La SNCF, propriétaire des lieux, et la ville de Paris ont déjà restitué des tronçons aux Parisiens. - O. Gabriel / 20 Minutes

Que faire de la Petite ceinture de Paris ? Dans l’une des villes les plus denses d’Europe, le devenir de l’ancienne rocade ferroviaire, longue de 32 km et qui reliait les faubourgs de la capitale avant l’arrivée du métro, est à fort enjeu.
La SNCF, propriétaire des lieux, et la ville de Paris ont déjà restitué des tronçons aux Parisiens. On en a fait des lieux de promenades. Dans le 15e arrondissement, de la place Balard à la rue Olivier-de-Serres, dans le 16e entre les gares d’Auteuil et de la Muette, et, fin janvier dernier, dans le 13e entre le métro Maison-Blanche et le stade Charlety. Des jardins partagés ont aussi éclos ici et là.

Plus forcément des promenades ou des jardins partagés

Jeudi, au conseil de Paris, Pénélope Komitès, adjointe d’Anne Hidalgo en charge des espaces verts, a posé le cadre pour aller plus loin. L’ambition est d’aménager de nouveaux tronçons dans le 12e, 14e, 19e et 20e arrondissements. Les travaux devraient commencer en 2017. Mais cette fois-ci, la ville veut promouvoir une diversité d’usages sur cette petite ceinture et lance cet été une concertation auprès des Parisiens. « Nous installerons des stations dans quatre arrondissements concernés par ces nouveaux tronçons, précise Pénélope Komitès. Les Parisiens pourront y venir soumettre leurs idées d’aménagements. »
La proposition n’a pas échappé au groupe communiste Front de gauche de Paris, ni à l’Association sauvegarde petite ceinture et de son réseau ferré (ASPCRF). Tous deux défendent depuis toujours la nécessité de conserver la vocation ferroviaire originelle de la petite ceinture. « J’étais déjà de ceux qui voulaient que le tramway parisien passe non pas sur les boulevards des Maréchaux, mais sur cette petite ceinture, rappelle l’ancien syndicaliste Didier Le Reste, conseiller de Paris (PCF). C’était moins cher, plus rapide et nous aurions transporté plus de monde. »

Un petit train, du vélo-rail et des draisines à légumes

Le groupe communiste a obtenu de l’exécutif parisien que plusieurs projets maintenant une activité ferroviaire soient retenus dans le projet de reconquête de la petite ceinture.
Comme celui de l’ASPCRF de relancer son Train de la découverte, un train touristique déjà expérimenté sur la petite ceinture. « Il partait de la gare du Nord pour faire les portions Nord et Est de la petite ceinture, raconte Jean-Emmanuel Terrier, président de l’association. La dernière fois, c’était en juin et en septembre 2003 et nous avions 1.300 passagers par jour. »
Le groupe communiste pousse aussi pour l’installation d’un vélo-rail sur des tronçons de la petite ceinture et défend l’expérimentation de draisines (wagonnets) pour transporter des légumes. Une idée soumise par un Parisien dans le cadre du budget participatif.

« Garder des réserves de transports à Paris »

Pas mal ? « On va dans le bon sens », concède Didier Le Reste. Mais il aurait aimé aller plus loin encore. « Il y a déjà des parcs, des fermes urbaines et des jardins partagés à Paris. La petite ceinture est une boucle ferroviaire unique au monde. Elle peut encore rendre des services. » « Il faut garder des réserves de transports à Paris », appuie Jean-Emmanuel Terrier.
Tous deux citent pour preuve des tramways saturés sur les maréchaux, des transports en commun parisiens qui ont vu leur fréquentation augmenter de 30 % en dix ans, les bouchons sur le périphérique, mais aussi l’essor de la logistique du dernier kilomètre, nouvelle discipline qui consiste à trouver des méthodes propres pour acheminer les marchandises en ville.
Didier Le Reste se console en se disant que la reconquête de la Petite ceinture de Paris ne ferme pas tout à fait la porte à un retour des trains, un jour, sur l’ancienne voie de chemin de fer. « Tous les aménagements prévus devront être réversibles, précise ainsi Pénélope Komitès. Ils pourront être retirés rapidement pour permettre à la SNCF de reprendre une activité ferroviaire si elle le souhaite. »

Tags #histoire #trains #france

Transports : nouvelle menace sur la ligne SNCF Béziers-Neussargues - Mar 12 Jan 2016 - 8:46

S elon le Comité pluraliste de défense, la ligne Béziers-Neussargues pourrait être fermée le 1er février prochain par la direction de la SNCF. Les défenseurs du train "Aubrac" viennent d'écrire à Carole Delga, la nouvelle présidente de la Région, pour lui demander son aide.

Le 6 octobre dernier, les défenseurs de la ligne SNCF Béziers-Neussargues étaient ressortis "confiants" du ministère de l'Écologie. Ce jour-là, une délégation, conduite par Jacky Tello, président du Comité pluraliste qui se bat pour le maintien de cet axe ferroviaire, venait de recevoir de bonnes nouvelles de la part d'une proche conseillère de Ségolène Royal. "Des assurances nous avaient été données à la fois sur l'avenir de “l'Aubrac” (NDLR : le train reliant Béziers à Clermont-Ferrand), sur les investissements à réaliser par SNCF-Réseau pour éviter des réductions de vitesse, sur des possibilités de développement en matière de transport fret", rappelle Jacky Tello. Mais trois mois plus tard, le voilà contraint de tirer, une nouvelle fois, le signal d'alarme.

Supplique pour une délibération en faveur de la ligne



Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

P&O et la SNCF s'associent dans une autoroute ferroviaire - Lun 11 Jan 2016 - 11:16

Tag histoire sur Tout sur le rail XVM1db73ec0-b7bf-11e5-ab4d-09e98c0c7235


Une nouvelle ligne entre Calais et Le Boulou, près de Perpignan, devrait transporter l'équivalent de 40.000 semi-remorques par an.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Matabiau : c'est parti pour 8 ans de travaux - Jeu 7 Jan 2016 - 12:13

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/07/2251116-matabiau-c-est-parti-pour-8-ans-de-travaux.html

Tag histoire sur Tout sur le rail 201510041481-full
Une vue prospective du futur quartier d'affaires Matabiau./DR


Le chantier TESO, Toulouse Euro Sud Ouest, qui vient de débuter, durera jusqu'en 2024 date de la mise en service de la LGV Paris-Toulouse. Il va transfigurer tout le quartier Matabiau.
À quoi ressemblera le quartier Matabiau en 2024 ? À tout sauf à l'image pas vraiment… rose qu'il offre aux voyageurs qui découvrent Toulouse pour la première fois après un interminable trajet en train depuis Paris. Pour préparer l'arrivée de la Ligne à Grande Vitesse qui mettra le Capitole à seulement 3 heures de la capitale en 2024, l'État, la région, le département, Toulouse Métropole, SNCF et Tisséo planchent depuis 6 ans sur un ambitieux projet qui répond au nom de code de TESO (Toulouse Euro Sud Ouest). C'est l'urbaniste catalan Joan Busquets qui a été choisi pour dessiner les contours de ce futur quartier de 400 hectares, qui va radicalement changer le visage de Toulouse. Cofinancé par tous les partenaires, qui vont signer dans les prochains jours avec l'État un PIM (Projet d'intérêt majeur), ce gigantesque chantier, chiffré à près d'un milliard d'euros, vise à transformer la gare actuelle en un véritable pôle d'échanges multimodaux et à créer un nouveau quartier autour de Matabiau, avec 400 000 m2 de bureaux, commerces et logements ; qui élargira le centre-ville actuel. «L'idée est de moderniser le nœud ferroviaire, en facilitant les échanges entre les différents modes de transport et en améliorant leur confort d'utilisation», explique la direction régionale de la SNCF. La gare va notoirement s'étendre et s'ouvrir sur la ville, avec la création de trois nouveaux parvis, côtés Périole, Nord et Marengo, où un nouveau bâtiment voyageurs sera érigé sous une immense verrière. Tous ces accès seront optimisés avec la construction de passerelles piétonnières engazonnées en direction de Raynal et Jean-Jaurès et de parkings pour les vélos. La gare routière et le parking pour les voitures, doté de 450 places supplémentaires, seront déplacés côté rue de Périole, où une seconde station de taxis sera également installée. Au niveau des voies, là encore, tout va être repensé. La construction d'un nouveau quai, qui a débuté en décembre et qui accueillera dès la fin de l'année les TER de la ligne Toulouse-Auch, préfigure la future distribution des voies. Celles situées côté ouest de la gare seront dédiées aux lignes TER desservant le nord du département, celles de l'est aux lignes sud, tandis que les voies centrales accueilleront, elles, les rames de la LGV.



Où circuler ?

Bernard Piat, au nom des riverains de l'association Cheminots-Saint Laurent, s'inquiète des conséquences de l'aménagement du parvis de la gare, qui pourrait entraîner un transfert de la circulation «sur l'avenue de Lyon, le Faubourg Bonnefoy et les rues voisines», la circulation étant réduite à une seule file le long du canal, selon lui. Le responsable associatif craint aussi que la circulation soit coupée lors des travaux et réclame la tenue d'une réunion publique. Jean-Luc Lagleyze, élu communautaire en charge de TESO, à qui Bernard Piat a écrit, nous précise : «Une ou plusieurs réunions de concertation auront lieu au 2e semestre 2016, avant les travaux prévus en 2017, tandis que le sens de circulation le long de canal ne sera pas changé (comme cela a un temps été envisagé), dans un premier temps, afin de ne pas retarder le chantier qui durera au moins deux ans».

Tags #histoire #trains #france

Le train cévenol fête ses 60 ans et reprend du service - Mer 30 Déc 2015 - 12:54

Le train cévenol, autrement dit la ligne reliant quotidiennement Clermond-Ferrand à Nîmes fêtait en 2015 son soixantième anniversaire. Mais à la suite d'un éboulement et des travaux qui ont suivi, le trafic sur la ligne a été interrompu pendant huit mois. Depuis dix jours, le trafic a repris.

Tag histoire sur Tout sur le rail Trainfoto
©️ MaxPPP Le train des Cévennes assurant la liaison Nîmes-Clermont Ferrand fête en 2015 son soixantième anniversaire. Une année rythmée par les galères...

Drôle d'anniversaire pour le train des Cévennes !  

Pour les soixante ans du vénérable train, les usagers ont connu une véritable année de galères : un déraillement en janvier qui interrompt le trafic jusqu'en mars. Et puis fin avril, un éboulement sur les voies de la commune d'Alleyras (Haute-Loire) qui nécessite huit mois de travaux et la mise en place de bus de substitution.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

La SNCF mise sur ses Corail Intercités pour contrer les autocars - Lun 21 Déc 2015 - 14:56

Alors que l'offre de liaisons par autocar grossit rapidement, la compagnie ferroviaire pense avoir trouvé la parade: casser les prix sur son réseau Intercités, notamment vers les villes desservies par le TGV, obligeant les passagers à choisir entre prix et vitesse.

La libéralisation de l'autocar ne fait pas plaisir à tout le monde. Surtout pas à la SNCF, qui voit s'ajouter aux acteurs du covoiturage de nouveaux concurrents à bas coûts sur des liaisons où l'avion n'était pas une alternative. Mais la compagnie ferroviaire n'est pas disposée à se laisser grignoter des parts de marchés par les autocaristes sans rien faire. Elle a bien étudié la carte de France, les coûts et les temps de trajets des autocars, et formule de nouvelles offres là où elle est sûre de gagner.

"On va introduire des trains Intercités qui vont vers Nantes et Strasbourg et tout cela entre 15 et 35 euros", a indiqué Guillaume Pepy, le président de la SNCF, au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Premiers coups de pioche au passage à niveau - Lun 14 Déc 2015 - 13:22

http://www.ladepeche.fr/article/2015/12/14/2237712-premiers-coups-de-pioche-au-passage-a-niveau.html


image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2015/12/14/201512142312-full.jpg
Tag histoire sur Tout sur le rail 201512142312-full
Le passage à niveau de la Gabache en travaux toute la semaine./DDM, A.C.



Cela fait partie du chantier de construction de la déviation Nord et ils devaient se dérouler en 2017. Finalement, SNCF et conseil départemental sont tombés d'accord pour réaliser dès cette fin d'année 2015, la mise au gabarit du passage à niveau n° 241 dit de la Gabache, profitant des travaux réalisés dans la traversée de l'agglomération depuis la fin août. Un chantier réalisé par la SNCF qui débute ce lundi et va durer toute la semaine. Forcément cela va entraîner une gêne pour les usagers de la route qui empruntent cette artère puisqu'elle sera interdite à toute circulation dès ce matin et jusqu'à vendredi. Les véhicules légers seront déviés par le centre-ville (rue de la Poste et avenue Ernest-Léotard), quant aux véhicules lourds qui empruntent l'itinéraire de déviation par la rue des Fleurs, ils seront invités à passer par Alzonne (RD 8 et 134) pour rejoindre la D 6113 ou inversement s'ils veulent rejoindre l'autoroute ou aller vers l'Ariège.

Tags #histoire #trains #france

Une motion contre la suppression des TGV Lyria - Lun 14 Déc 2015 - 13:18

http://www.ledauphine.com/societe/2015/12/13/le-grand-geneve-francais-prend-une-motion-contre-la-suppression-des-tgv-lyria

L’ARC, qui regroupe les collectivités françaises du Grand Genève, a décidé à son tour de voter une motion contre les suppressions de Lyria et dénonce la dégradation de la desserte TGV des gares de Genève et Bellegarde. « Cette modification unilatérale de la SNCF de la desserte TGV du territoire est incohérente à l’heure de la mise en œuvre du Léman Express et de la COP21, et au regard des investissements réalisés sur la ligne du Haut-Bugey Paris-Genève et en gare de Bellegarde ». Par ailleurs, l’ARC a aussi décidé de soutenir l’événement Frontières et urbanité organisé par la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du 28 avril au 13 mai 2016 dans tout le Grand Genève.

Tags #histoire #trains #france

SNCF: Un robot humanoïde pour renseigner les voyageurs en Pays de la Loire - Jeu 10 Déc 2015 - 8:57

Tag histoire sur Tout sur le rail 515x330_robot-pepper-gare-nort-erdre-mercredi-9-decembre-2015

Il mesure 1,20 m, a une mine sympathique, emploie volontiers le tutoiement, mais n’est pas humain. Depuis mercredi, un robot humanoïde nommé Pepper renseigne les voyageurs en gare de Nort-sur-Erdre, près de Nantes.
Présentez-vous face à lui et il vous aidera à choisir votre trajet de TER ou de car, vous donnera les horaires, vous indiquera la direction des toilettes ou du centre-ville.

Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Le fret ferroviaire, une idée qui avance - Jeu 26 Nov 2015 - 9:02

http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/25/2224164-le-fret-ferroviaire-une-idee-qui-avance.html


image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2015/11/25/201511251555-full.jpg
Tag histoire sur Tout sur le rail 201511251555-full
Aujourd'hui, seulement 3 % des marchandises sont transportées par voie ferrée en Aquitaine./ Archives
La CCI veut développer le transport de marchandise, notamment via la ligne Agen/Auch. Encore faut-il convaincre Réseau ferré de France de laisser la voie libre aux opérateurs privés.
La lutte contre le réchauffement climatique et la production de CO2 est l'une des priorités de la SNCF, indiquait récemment en substance son P.-D.G. Guillaume Pépy, qui promettait – juste avant l'ouverture de la COP 21 à Paris – un développement du ferroutage, et plus globalement du fret ferroviaire.
Une bonne intention contredite avec la réalité puisque, depuis des années, la SNCF et Réseau ferré de France sont sollicités en vain par des acteurs économiques locaux pour que des marchandises transportées par camions «basculent» sur les rails.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Henriette Trimoulinard: l’inusable voix du rail de Suaux - Jeu 26 Nov 2015 - 8:47

http://www.charentelibre.fr/2015/11/25/l-inusable-voix-du-rail,3002209.php

Tag histoire sur Tout sur le rail Henriette-trimoulinard-et-son-livre-dor-ses-gros-albums-dans-lesquels-elle-archive-la-vie-de-lassociation-photo-phil-messelet
Henriette Trimoulinard et son «livre d’or», ses gros albums dans lesquels elle archive la vie de l’association. Photo Phil Messelet



À 85 ans, Henriette Trimoulinard reste l’ardente défenseure des usagers des transports. près une carrière à la SNCF, la dame de Suaux consacre sa retraite à ce combat. À toute vapeur.

De son petit pavillon de Suaux, elle voit passer un train qu’elle connaît comme sa poche. Le TER Angoulême-Limoges fait vibrer ses vitres quand il longe à petite vitesse son coquet jardin. Ce train, c’est celui qu’Henriette Trimoulinard utilise, de la gare de Chasseneuil ou de Roumazières, pour vaquer à ses nombreuses occupations au nom des usagers des transports. Toujours sur les rails pour plaider leur cause, à 85 ans. Elle avait dix ans de moins quand elle a pris la présidence de l’association régionale Poitou-Charentes de la Fnaut (1). Et dans les administrations, à la SNCF, à la STGA, dans les mairies et collectivités, on connaît bien ce petit bout de femme au tempérament électrique, qui ne lâche jamais le morceau. Elle soutient "pépère Charbonneau", le maire de Ruffec, dans sa bataille pour conserver sa desserte TGV et déroule ses arguments dans de longs courriers à la SNCF. Elle raille le maire d’Angoulême pour avoir combattu le projet de transport Mobilix. "Il a été manipulé par des commerçants.

Tags #histoire #trains #france

Ce projet fou de LGV en Aquitaine que le gouvernement essaie d’imposer - Mar 10 Nov 2015 - 11:20

Tag histoire sur Tout sur le rail Arton8398-6aaee
Avis défavorable de la commission chargée de statuer sur son utilité publique, gouffre financier pour des acteurs publics endettés, désengagement des partenaires privés, impacts environnementaux, existence d’une alternative chiffrée… rien n’a, pour l’instant, fait dévier le gouvernement de son obstination à faire sortir de terre la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Bordeaux à Toulouse et à l’Espagne.
« J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. » Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine, avait le sourire le 26 septembre dernier quand il a indiqué que Manuel Valls avait validé le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Et pour cause, il a bien cru que sa LGV ne verrait jamais le jour. Certes, le Conseil d’État doit encore donner son aval avant que ne démarre le chantier de cette nouvelle ligne qui doit partir du sud de Bordeaux puis se scinder en deux pour desservir Toulouse et l’Espagne, dans la continuité de la ligne Tours-Bordeaux. Mais le gouvernement a l’air résolu à mettre ce projet sur les rails

Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Les trains du quotidien, la priorité - Ven 16 Oct 2015 - 8:05

Tag histoire sur Tout sur le rail Arton8259-7d695
Le train de Die, dans la Drôme, est surnommé la « ligne de vie ». Il est le train de tous les jours de ceux qui travaillent à Crest ou à Valence. Alors que résonnent des rumeurs de sa fermeture, c’est la question du transport ferroviaire et de son prix qu’il faut reposer plutôt que de multiplier les « cars Macron » sur les routes de campagne.
Tag histoire sur Tout sur le rail Morel_darleux-chronique_v_1-d9e17-66334-1c333-4-223e4-19dde-73984-5-6aeb4Corinne Morel Darleux
Corinne Morel Darleux est secrétaire nationale à l’écosocialisme du Parti de gauche et conseillère régionale Rhône-Alpes.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

choupi91

La SNCF, un monde à part - Jeu 15 Oct 2015 - 14:31

Un journaliste-enquêteur de "Que choisir" a décortiqué les avantages hors du commun dont bénéficient les salariés de la SNCF. Un incroyable constat !


Après l'histoire du cadre payé à ne rien faire 5 000 euros par mois par la SNCF depuis douze ans, qui a fait l'actualité au mois d'août, voici l'enquête choc du magazine Que choisir parue dans son numéro de septembre. Ce magazine bien connu depuis un demi-siècle appartient à une association indépendante, l'UFC, Union fédérale des consommateurs, dont la création remonte à 1961 et dont les études et tests comparatifs font toujours autorité.
L'un de leurs enquêteurs, Erwan Seznec, a passé méticuleusement à l'infrarouge les informations disponibles sur les rémunérations à la SNCF et son premier constat est brutal : « Année après année, et malgré les réductions d'effectifs, la masse salariale y progresse nettement plus vite que le nombre de voyageurs transportés. » C'est ainsi qu'en 2003, 178 000 cheminots « se sont partagé » 7,7 milliards d'euros, soit 43 260 euros par tête. Dix ans plus tard, en 2013, ils n'étaient plus que 152 000, mais « ils ont touché » 9 milliards d'euros, soit 59 200 euros par personne, soit 4 554 euros par mois sur treize mois.


Lire la suite

Tags #histoire #trains #france

Saint-Chély-d'Apcher : des passionnés font revivre leur train - Jeu 15 Oct 2015 - 8:05

http://www.midilibre.fr/2015/10/14/saint-chely-d-apcher-des-passionnes-font-revivre-leur-traiin,1226924.php

Tag histoire sur Tout sur le rail Un-trajet-en-train-organise-par-l-association-les-chemins-de_1619291_667x333
Un trajet en train organisé par l'association les chemins de fer de Haute-Auvergne.

C es nostalgiques du rail se sont retrouvés dans un autorail.

L'association Les chemins de fer de Haute-Auvergne, organise fréquemment des voyages sur le rail, pour le propre plaisir de ses membres, mais aussi, afin de maintenir la valeur et l'importance de ce mode de locomotion qui a longtemps connu son heure de gloire.
C'est également une manière ludique et nostalgique à la fois, pour faire connaître aux jeunes générations ce qu'est un voyage en train, et entretenir les souvenirs des anciens.
Gilles Dupont, ancien cheminot et membre de l'association les chemins de fer de Haute-Auvergne, qui habite Metz, vient régulièrement au Malzieu. Ayant eu vent du passage du train Aubrac de l'après-midi, en gare de Saint-Chély, il a saisi l'occasion pour venir à la rencontre de ses amis, pour des retrouvailles, le temps de la halte nécessaire, à la réalisation d'une photo, et  profiter de l'opportunité pour faire l'éloge de la Perle de la vallée ainsi que de la Lozère, avec un aperçu sur la cité barrabande, vue depuis la voie ferrée.
Pour information, il faut savoir que cette association exploite une ancienne ligne désaffectée de Bort-les-orgues à Lugade dans le Cantal. Elle propose également à ses 120 adhérents et amis, des voyages, depuis 2007, sur le réseau ferré de France.
Le samedi 10 octobre, son parcours est parti de Clermont-Ferrand via saint-Flour, Saint-Chély, Mende, Nîmes, Montpellier et étape à Sète. Dimanche, il a suivi la ligne Béziers-Neussargues via Saint-Chély et retour, tout cela avec un autorail de 1951, le plus vieux en circulation en France, classé monument historique, conduit par un membre de l'association, accompagné par un agent de la SNCF.

Tags #histoire #trains #france

Montpellier: Une association milite pour le retour d'une ligne de train disparue depuis 1970 - Lun 12 Oct 2015 - 8:00

http://www.20minutes.fr/montpellier/1706703-20151011-montpellier-association-milite-retour-ligne-train-disparue-depuis-1970

A l’heure où certains trépignent d’impatience de voir la ligne à grande vitesse relier Montpellier à Perpignan, un tout autre combat anime l’association Les deux lignes, à Castries : dimanche, ce collectif d’habitants a fait savoir qu’ils souhaitaient voir renaître la ligne SNCF entre Montpellier et Sommières… Quelque 20 km de trajet ferroviaire disparus depuis… 1970 !

Désengorger le trafic

« C’est un projet immense, reconnaît le Saint-Drézérien Serge Laurens, président de l’association. Mais nous sommes déterminés à l’amener à son terme. » Sur la quasi-totalité du trajet, la végétation a repris ses droits. De l’ancienne ligne de train, il ne reste que de vieux ouvrages d’art, et quelques rails rouillés par le temps.
« Aujourd’hui, 10 000 véhicules vont chaque jour de Vendargues à Castries, confie Serge Laurens. La circulation est totalement saturée, du matin au soir. Cela a un impact sur la sécurité, mais aussi sur la santé. La mise en service de cette ligne de train permettrait de désengorger le trafic. » En plus d’un TER, l’association verrait bien un « tramway-train » circuler sur cette ligne nouvelle, « avec un raccordement avec la ligne 2 du tramway de la métropole ».

Les terrains ont été vendus

Il y a pourtant peu de chance pour que la ligne renaisse de ces cendres : « Ce n’est vraiment pas à l’ordre du jour », confie-t-on à la SNCF, qui signifie que les terrains qui accueillaient les voies ont été vendus depuis longtemps. Peu importe : l’association est déterminée à rencontrer élus, experts et habitants dès cette semaine, pour faire avancer leur étonnant projet.
L’association Les deux lignes se bat également pour la réouverture de toutes les gares entre Lunel et Montpellier, vu le succès rencontré par celle de Baillargues.

Tags #histoire #trains #france

LGV Bordeaux-Paris: Pour Juppé ,13 allers-retours directs par jour c'est insuffisant - Ven 2 Oct 2015 - 8:52

Alain Juppé monte au créneau auprès du gouvernement pour obtenir des liaisons directes plus fréquentes sur la future ligne à grande vitesse qui mettra Bordeaux à un peu plus de deux heures de Paris, en juillet 2017. Le maire de Bordeaux (Les Républicains) a écrit lundi au Premier ministre Manuel Valls, évoquant une « desserte au rabais » proposée par la SNCF.
Dans ce courrier, révélé par le site challenges.fr, le maire de Bordeaux estime que la proposition de desserte faite par la SNCF, à savoir « 13 allers-retours directs », est « tout à fait insuffisante ». Il demande « la mise en place d'une vraie navette, c'est-à-dire un train direct à l'heure, et en pointe, à la demi-heure, soit 19 allers-retours directs », sans « réduire les dessertes avec arrêts intermédiaires ».


Lire la suite

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag329#histoire #trains #france

Bordeaux - Toulouse : qui va payer la LGV ? - Mer 30 Sep 2015 - 10:17

Si l'État a donné son feu vert à la réalisation des deux lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, la question du financement reste entière et apparaît rarement dans les débats publics. Faudra-t-il opter pour une concession, un partenariat public-privé, pour une participation entièrement publique ? Difficile de trancher.

Les lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax se feront, mais à quel prix ? La question ne peut être éludée plus longtemps, même si le feu vert donné samedi par le gouvernement à ces deux projets apporte un peu plus de sérénité dans les rangs des élus. Il est vrai que les défenseurs de la LGV avaient été brutalement éconduits en mars 2015, quand la commission d'enquête publique a donné un avis défavorable à la ligne Bordeaux-Toulouse dont la «rentabilité socio-économique était jugée insuffisante». Mais l'accord gouvernemental ne signifie pas que le dossier soit clos car il reste l'épineuse question du financement.


Lire la suite

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag325#histoire #trains #france

Somain : le train de fret le plus long d’Europe (1 500 m) en gare de triage - Mer 23 Sep 2015 - 8:07

La « chenille » serpente sur la voie 24. Un monstre : 1 500 m, plus de 100 wagons. Ce jour, la SNCF a constitué un train de fret deux fois plus long que ceux qui circulent sur le réseau français. L’objectif, à terme, est de rendre le fret ferroviaire plus attractif pour les chargeurs français et européens.

1 / 5
Deux rames de 750 mètres chacune ont été assemblées pour constituer un train de fret de plus de cent wagons. PHOTO SEVERINE COURBE


Lire la suite

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag210#histoire #trains #france

P.-O. : Train jaune, les taggeurs ont encore frappé - Jeu 6 Aoû 2015 - 11:56

http://www.lindependant.fr/2015/08/06/p-o-train-jaune-les-taggeurs-ont-encore-frappe,2069011.php


Tag histoire sur Tout sur le rail Ce-matin-le-train-jaune-avait-de-droles-de-couleurs-pas-tres_600060_516x343Ce matin le Train jaune avait de drôles de couleurs pas très réglementaires. PHOTO/Capture d'écran facebook
On pensait que ça s’était calmé. Les taggeurs sévissaient régulièrement il y a quelques années sur le Train jaune et puis plus rien. Faux espoir, ils ont recommencé leurs activés graphiques.
Mercredi déjà on ne pouvait que constater des tags sur les voitures du train en gare de Villefanche-de-Conflent, et mercredi matin, c’est à Latour-de-Carol que la rame a été réveillée toute “repeinte”. Pas de perturbation à prévoir sur le trafic du train le plus célèbre du département, les équipes spécialisées en nettoyage vont par contre devoir faire fonctionner l’huile de coude.

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag342#histoire #trains #france

Appel aux dons pour la restauration d’un wagon de 1908 - Jeu 6 Aoû 2015 - 7:18

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2015/08/05/restauration-d-un-wagon-datant-de-1908-un-appel-aux-dons-est-lance-par-affluences

Tag histoire sur Tout sur le rail 190810

Il y a quelques semaines, l’association “Affluences”, de Pont-de-Beauvoisin, cherchait un hangar à louer pour un projet peu banal : pouvoir y entreposer un wagon fabriqué en 1908, donné à la France par l’Allemagne à l’issue de la Première Guerre mondiale et utilisé dans le film “Van Gogh”, de Maurice Pialat. Avec un objectif : le faire restaurer par un ébéniste de Velanne et le transformer en atelier de formation aux métiers du bois et en lieu d’animations. Première étape franchie : le hangar est trouvé, à Saint-Geoire-en-Valdaine ! Une ancienne scierie qui nécessite néanmoins un budget de 6 000 euros par an : 400 de loyer mensuel, 500 d’assurance annuelle et 700 de travaux. Du coup, “Affluences” lance un appel aux dons (Tél. 06 22 91 31 08), afin que ceux qui le souhaitent puissent participer à cette belle aventure.

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag341#histoire #trains #france

Train : Génolhac reste mobilisé pour sa gare SNCF - Jeu 6 Aoû 2015 - 7:12

http://www.midilibre.fr/2015/08/05/genolhac-reste-mobilise-pour-sa-gare-sncf,1199027.php

Notre guichet a été rouvert à titre expérimental avant l'été, mais il n'y a rien à expérimenter", lance André Joffart, membre du Comité de défense des services publics et usagers dans les Hautes Cévennes. Mardi, Génolhac a célébré cette réussite au cours d'une journée citoyenne, sous le signe de l'humour.
Au programme, tout d'abord, un tour dans “Le train de la République... de seconde zone”, proposé par le Collectif citoyen pour la défense de la gare de Villefort. Il est un peu plus de 10 h 30 et les 80 passagers participant à cette opération descendent des wagons en chansons. "L'argent de nos impôts, au service public..."

Manifestation conviviale

L'ambiance reste bon enfant. Pancarte à la main, plusieurs personnes sont déguisées. "Nous essayons de sensibiliser usagers fréquents et touristes aux fermetures de lignes qui sont catastrophiques", alerte Antoinette, venue de Concoules. "Nous sommes allés jusqu'à La Bastide et ça fait mal au cœur de voir la gare de Concoules fermée", complète Raymonde, de Génolhac. "Quand j'étais enfant, on y descendait pour aller voir mes grands-parents, reprend Antoinette. Maintenant, si on n'a plus de voiture, on ne fait plus rien." Même son de cloche pour Martine : "C'est un train très important pour la région. Je vis à Génolhac depuis quarante ans, j'ai beaucoup utilisé le train." Pour elle, le car n'est pas une alternative pour des questions de confort et d'écologie. "C'est important de lutter contre les fermetures de lignes. Et ça passe par le maintien des guichets." Son amie Bénédicte, en vacances dans les Cévennes, a elle aussi tenu à participer : "En plus, le trajet était festif, on a chanté et on a appris un nouveau jeu de carte !"
"Le Cévenol est résistant"Alain Rounier, du Comité de défense ses services publics

Parallèlement au train de la République, les peintres Évelyne et Daniel Paris ont élaboré une fresque, qui a vocation à être accrochée à la gare. "Le message est le retour du train, avec des usagers : enfants, jeunes, Cévenols, vacanciers...", précise Évelyne. Un atelier de peinture sur le thème de ce que l'on voit par les fenêtres du train a aussi été offert aux enfants. "C'est une journée revendicative et culturelle", pointe Claude Doussière, cheminot retraité, qui anime l'atelier avec Olivier Albert-Brunet.
Avant la suite des festivités (danses, repas et spectacle sur le quai de la gare soutenu par le maire), le Comité a rappelé que la mobilisation doit continuer. Repris par le public, Alain Rounier, son secrétaire adjoint, a scandé : "Le Cévenol est résistant, nous ne lâcherons rien !"

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag340#histoire #trains #france

TGV: Angoulême gagne deux directs avec Paris mais espère mieux - Dim 2 Aoû 2015 - 11:39

http://www.charentelibre.fr/2015/07/31/angouleme-gagne-deux-directs-avec-paris-mais-espere-encore-mieux,2010289.php

C'est Jean-François Dauré qui a reçu la contre-proposition de la SNCF concernant les dessertes de la LGV. Peut mieux faire.
Tag histoire sur Tout sur le rail Un-tgv-sera-au-depart-d-angouleme-a-7h21-pour-une-arrivee-a_503407_536x325p Un TGV sera au départ d’Angoulême à 7h21 pour une arrivée à 9h08 à Montparnasse et un autre au départ de Montparnasse à 17h19 pour une arrivée à Angoulême à 19h09. PHOTO/Archives Phil Messelet
La rencontre avec Guillaume Pépy a fait bouger les lignes. Le 21 juillet, en sortant du bureau du patron de la SNCF, Jean-François Dauré, président de GrandAngoulême, et Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême, avaient bon espoir. Il semble qu’ils ont eu raison d’y croire. Hier, par téléphone Jean-François Dauré a reçu la contre-proposition de la SNCF concernant les futures dessertes LGV à partir de juillet 2017 à Angoulême. Et s’il ne sautait pas encore de joie, il avait un peu retrouvé le sourire.
Les deux avancées majeures sont deux TGV directs avec Paris. Un au départ d’Angoulême à 7h21 pour une arrivée à 9h08 à Montparnasse. Un autre au départ de Montparnasse à 17h19 pour une arrivée à Angoulême à 19h09. "Le train du matin est un nouveau train, celui de l’après-midi était un direct pour Bordeaux qui fera halte à Angoulême", détaille le président de GrandAngoulême. A noter aussi, "mais c’est anecdotique" que la SNCF crée une liaison directe avec Massy dans la journée avec un train Ouigo (TGV low-coast).
Une avancée positive mais insuffisante pour l’élu qui rappelle que la demande faite par le territoire prévoyait un aller-retour direct le matin et un aller-retour direct le soir. Il manque donc deux liaisons. "On va négocier avec l’agglomération bordelaise pour faire arrêter un Paris Bordeaux direct du matin, prévoit Jean-François Dauré, ce qui permettrait aussi d’avoir un train pour Bordeaux plus tôt". Et pour le soir, "on va demander à ce qu’un Bordeaux Paris direct s’arrête en fin d’après-midi".
Dit comme ça, ça à l’air simple. Et même si Alain Rousset, le président(PS) de la Région Aquitaine et candidat à la future grande région peut céder aux demandes de la tête de liste PS aux régionales en Charente, puisque c’est lui qui était à l’origine de la réunion avec Pépy, il va aussi falloir convaincre Alain Juppé. C’est là que "le territoire doit avancer uni", espère Jean-François Dauré, qui compte sur les bonnes relations entre Xavier Bonnefont et le maire de Bordeaux pour aboutir à une solution qui conviendrait à tout le monde. "Nous avons encore jusqu’à fin août pour aboutir."


Tags : #histoire #trains #france

Arrêts TGV en Charente: la SNCF revoit sa copie - Jeu 23 Juil 2015 - 9:45

http://www.charentelibre.fr/2015/07/21/arrets-tgv-en-charente-la-sncf-revoit-sa-copie,2008753.php

Tag histoire sur Tout sur le rail Arrets-tgv-en-charente-la-sncf-revoit-sa-copie_501489 . PHOTO/Photo archives CL
Les élus ont passé presque deux heures dans le bureau de Guillaume Pépy mardi soir. Vers 20h30, quand ils sont sortis de cette réunion au sommet organisée par Alain Rousset, Jean-François Dauré et Xavier Bonnefont voulaient être optimistes. Si rien de concret n’a filtré de ce face-à-face entre la SNCF et les maires et présidents des agglomérations concernées par les futures dessertes de la LGV, le président de GrandAngoulême et le maire d’Angoulême ont eu le sentiment «d’avoir été entendus» par le président de la SNCF.
«Il y a une volonté partagée de sortir de cette situation», apprécie Xavier Bonnefont. «Il y avait une véritable ouverture, une vraie écoute», ajoute Jean-François Dauré. Et tous les deux de dire «qu’il a été convenu ne pas communiquer sur le fond». «La SNCF a besoin de calme maintenant pour étudier nos arguments et faire une nouvelle proposition d’ici quelques jours. Ce n’est pas un black-out, c’est simplement permettre un travail serein.»
Pour la SNCF, la contrainte du calendrier est importante. Les créneaux de juillet 2017 se décident maintenant. «Nous avons en gros deux semaines devant nous avant d’avoir la proposition. On pourra faire quelques ajustements, si besoin, jusqu’en septembre», détaille Jean-François Dauré qui ne sera vraiment rassuré que quand «on aura les dessertes voulues».
Dans le bureau de Guillaume Pépy, s’il y avait les maires et les présidents d’agglo de Bordeaux à Châtellerault en passant par La Rochelle, s’il y avait le président de l’Aquitaine Alain Rousset, candidat à la tête de la future grande région pour le PS, il manquait les présidents des départements traversés, pourtant les plus gros financeurs de cette LGV. De quoi vexer François Bonneau, le président du conseil départemental de la Charente, qui, dans l’après-midi, a envoyé une lettre à Guillaume Pépy et Alain Rousset pour s’étonner que personne n’ait pensé à l’inviter.
«Je suis particulièrement choqué par cette absence de représentation de notre collectivité alors que le Département est le plus important financeur local du projet.» Et d’ajouter: «Au vu de l’importance capitale du projet et de ses enjeux pour notre territoire, mais aussi au regard des propositions de dessertes présentées qui ne sont absolument pas satisfaisantes, il m’apparaît plus que légitime que notre département soit pleinement impliqué et j’attends une réaction de votre part.» La réaction de Guillaume Pépy sera peut-être de céder aux demandes maintes fois répétées par les élus charentais unis dans cecombat. À savoir, au moins un aller-retour direct avec Paris le matin et un autre le soir et une meilleure desserte pour Bordeaux le matin.

Tag histoire sur Tout sur le rail Tags10#histoire #trains #france

LGV vers l'Espagne: Les opposants au projet ont écrit à François Hollande - Jeu 16 Juil 2015 - 7:38

Tag histoire sur Tout sur le rail 648x415_illustration-transports-vie-quotidienne-tgv-illsutration-trace-de-la-nouvelle-lgv-sud-ouest-train-a
Illustration Transports Vie quotidienne TGV. Illsutration trace de la nouvelle LGV Sud Ouest. Train a Grande Vitese en gare de Toulouse Matabiau. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Ils veulent se faire entendre. Des opposants au prolongement de la ligne à grande vitesse (LGV) au sud de Bordeaux, vers Toulouse et l'Espagne, ont rendu publique ce mercredi une lettre ouverte adressée fin juin au président François Hollande pour souligner qu'« une écrasante majorité » des populations concernées juge le projet « contraire à l'intérêt général ».

14.000 contributions lors de l'enquête publique

Ces opposants (riverains, viticulteurs de Sauternes et Barsac ou associations de protection de l'environnement), rassemblés en collectif rappellent que l'enquête publique portant sur le projet des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax a été « un exercice de démocratie » rassemblant « plus de 14.000 contributions ». « Les résultats ont été clairs, comme les conclusions de la commission d'enquête », insistent-ils: à une « écrasante majorité de plus de 90% », le public a jugé « ce projet contraire à l'intérêt général », écrivent les signataires de cette lettre datée du 23 juin.


Lire la suite

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag329#histoire #trains #france

Intercités : le gouvernement dira demain si la ligne Toulouse - Cerbère est toujours menacée - Lun 6 Juil 2015 - 13:58

http://www.lindependant.fr/2015/07/06/intercites-le-gouvernement-dira-demain-si-la-ligne-toulouse-cerbere-est-toujours-menacee,2055346.php


Tag histoire sur Tout sur le rail Intercites-le-gouvernement-dira-demain-si-la-ligne-toulouse_584621_516x343
Le gouvernement présente ce mardi sa feuille de route sur l'avenir des trains d'équilibre du territoire (TET), autrement dit les trains Intercités, qui devrait se traduire par des fermetures de lignes.
Ces premiers arbitrages du gouvernement font suite à un rapport du député PS Philippe Duron, publié fin mai, qui soulignait le déficit de 400 millions d'euros de ce réseau en 2015. Il préconisait notamment de mettre fin aux doublons avec les trains régionaux moyennant cinq fermetures de ligne, de remplacer les vieux Corail et d'expérimenter l'ouverture à la concurrence. A la mi-juin, le ministre des transports Alain Vidalies avait précisé que sa feuille de route répondrait à trois objectifs: maîtriser le déficit, pas obligatoirement "en ne conservant que les lignes rentables", "tenir compte du droit à la mobilité pour l'ensemble des territoires et des personnes" et "de l'aménagement du territoire".
Le rapport préconisait également de remplacer certaines lignes Intercités par des TER (Trains Express Régionaux) ou des autocars. Les cinq lignes sur lesquelles il existe des dessertes TGV ou TER et que le rapport suggérait de supprimer sont: Toulouse-Cerbère, Quimper-Nantes, Bordeaux-Toulouse, Marseille-Nice et Saint-Quentin-Cambrai.
La commission Duron estimait également que les lignes Toulouse-Hendaye et Clermont-Ferrand-Béziers pouvaient être transférées sur des autocars. Elle recommandait également de ne conserver que quatre lignes de trains Intercités de nuit - au départ de Paris et à destination de Briançon, Rodez, Toulouse et Latour-de-Carol - soulignant que ces liaisons sont coûteuses et peuvent être substituées par des offres alternatives et parfois plus rapides (train ou avion le jour, autocar la nuit).
Les décisions définitives devraient être prises à la mi-2016.
Pour lire l'intégralité du rapport, c'est par là.

Tag histoire sur Tout sur le rail Intercites-le-gouvernement-dira-demain-si-la-ligne-toulouse_584622_490x529p

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag323#histoire #trains #france

Mobilisation dans les Pyrénées-Orientales : "Non, le Train jaune n'est pas sauvé" - Lun 6 Juil 2015 - 13:43

http://www.midilibre.fr/2015/07/04/mobilisation-dans-les-pyrenees-orientales-non-le-train-jaune-n-est-pas-sauve,1185725.php


Tag histoire sur Tout sur le rail Parmi-les-inquietudes-la-fermeture-des-gares_1506396_667x333 Parmi les inquiétudes : la fermeture des gares.
PHOTO / Harry Jordan


S yndicats, PCF et EELV veulent maintenir la pression pour offrir un avenir à la ligne et à ses usagers.


La récente annonce d'une enveloppe de 14 millions d'euros pour le Train jaune dans le cadre du Contrat de plan Etat-Région (7 millions des conseils régional et départemental, la SNCF et l'Etat devant abonder la somme) a calmé certaines inquiétudes, mais pas toutes. Vendredi matin, Julien Berthélémy, pour la CGT, rappelait : "On a réglé l'urgence de sa survie puisque la ligne devait fermer en janvier 2016, mais on n'a pas réglé l'avenir du Train jaune pour les 20-30 prochaines années. Là, il faut des financements et des décisions politiques car même avec 14 millions, on est loin de ce qu'il faudrait, c'est-à-dire 80 millions de plus. Le Train jaune n'est pas sauvé, c'est pour ça qu'on reste mobilisé." "Ce serait de la folie de mettre 14 millions et de s'arrêter là ! Ce serait en pure perte", enchérissait Nicolas Garcia, patron du PCF66 et nouveau conseiller départemental.



Gares : inquiétudes sur toute la ligne


Au menu des états généraux du Train jaune qui se tiendront le 10 octobre à Perpignan : les gares. Car celle de Bourg-Madame devrait bel et bien disparaître. "Ce sera annoncé la semaine prochaine et on se mobilisera !, avertit Julien Berthélémy. Car il y a de gros risques d'en voir d'autres fermer là-haut, sur la ligne du Train jaune." Un signal contraire à ceux envoyés par cette enveloppe de 14 millions : "On ne peut pas dire qu'on sauve une ligne et en même temps fermer des gares qui s'y trouvent", répète le syndicaliste inquiet.



Tag histoire sur Tout sur le rail Tag322#histoire #trains #france

Bayonne-Pau-Tarbes : une ligne TER en grande souffrance - Jeu 2 Juil 2015 - 7:32

Les usagers de la Bayonne-Pau-Tarbes ont redit leur ras-le-bol aux responsables de la SNCF, mardi soir.

Tag histoire sur Tout sur le rail 1981435_098_10142717_800x400 Une bonne nouvelle : l’arrivée des rames de dernière génération Régiolis et Régio 2N, le lundi 6 juillet. ©
photo AFP / François Guillot


Chaude ambiance dans l'amphithéâtre de la Communauté de communes de Lacq-Orthez (CCLO), mardi soir, où le comité de ligne annuel Bayonne-Pau-Tarbes, organisé par la Région, a réuni une trentaine de personnes, en présence de responsables de la SNCF et de Réseaux ferrés de France (RFF), notamment. Dès le préambule, Bernard Uthurry, premier vice-président du Conseil régional en charge des transports, est entré dans le vif du sujet : « L'idée de remplacer les trains Intercités par des cars entre Bayonne et Toulouse ne nous va pas du tout. »

Lire la suite

Tags : #histoire #trains #france

Bessèges : la ligne SNCF attend toujours le train - Mer 1 Juil 2015 - 8:05

http://www.midilibre.fr/2015/06/26/la-ligne-sncf-besseges-sur-la-bonne-voie,1181420.php

Tag histoire sur Tout sur le rail 1181420_806_p1000889_667x333

D 'importants travaux de remise en état sont nécessaires sur la ligne SNCF, fermée depuis près de 3 ans, qui relie Alès à Bessèges. 

Pour que les intentions se traduisent en actes, le collectif de défense prépare une nouvelle action. D'importants travaux de remise en état sont nécessaires sur la ligne SNCF, fermée depuis près de trois ans, qui relie Alès à Bessèges. Jusqu'à présent, le tour de table réunissant l'agglo d'Alès, l'État, le département avait réuni une somme de bonnes volontés. Seule la Région, dans un dossier qui relève de sa compétence, ne s'était pas déclarée favorable au projet de rénovation.
Changement, la majorité de ses élus a voté l'inscription de la ligne ferroviaire Alès - Bessèges dans le contrat de plan État-Région 2015-2020, le 22 mai, avec un budget de 10 M€. Représenté ce jour-là, satisfait de voir sa ténacité payer, constatant que le conseil économique social et environnemental régional a émis un avis favorable à ce sujet, le collectif de défense de la ligne, pour accélérer la procédure, envisage une nouvelle et grande initiative qui sera organisée à la rentrée, à Saint-Ambroix, avec la participation d'élus du territoire. Car à n'en pas douter le temps presse, l'état de la ligne se dégrade.

Tag histoire sur Tout sur le rail Tag318#histoire #trains #france

Marseille: Le dernier TGV postal a quitté Cavaillon ce samedi - Sam 27 Juin 2015 - 10:28

http://www.20minutes.fr/marseille/1640847-20150627-marseille-dernier-tgv-postal-quitte-cavaillon-samedi

Tag histoire sur Tout sur le rail 648x415_tgv-postal-gare-paris-2006 Un TGV postal en gare à Paris en 2006 - MEIGNEUX


Après trente et un ans de bons et loyaux services, le TGV postal vient de boucler sa dernière liaison, entre Cavaillon et Paris. Le train jaune n°6996 a quitté Cavaillon samedi matin à 3h48, vers son dernier terminus, gare de Lyon, à Paris.






La Poste avait annoncé l’arrêt du service à grande vitesse en juin 2014. Les TGV postaux permettaient d’assurer une distribution à J + 1 sur certains plis en direction du sud-Ouest et du Sud-Est. Six rames simples, appartenant au distributeur de courrier, effectuaient les liaisons de nuit vers Macon (au nord de Lyon) et Cavaillon (au nord de Marseille).

Passage au J + 2


Mais la baisse des volumes distribués et le passage du standard postal à une distribution en deux jours (au lieu d’un) ont eu raison des trains jaunes. Nicolas Routier, le directeur général adjoint de La Poste, expliquait en 2014 que « ces TGV doivent être pleins pour que leur exploitation soit rentable ». Désormais, seule une lettre sur sept est distribuée à J + 1 au lieu d’une sur deux en 2007.



Le courrier transporté par les TGV sera désormais acheminé par camion. La direction de La Poste assure que l’impact du passage à la route sur le bilan carbone sera amoindri par l’optimisation du remplissage des camions, grâce à l’utilisation de remorques à double pont (rangement sur deux étages).

L’avenir du frêt ferroviaire


Le distributeur a surtout commencé la mise en place d’une plateforme de transport combiné à Bonneuil-sur-Marne, lui permettant de transférer des caisses de courrier sur des trains de frêt ferroviaire pour relier le nord au sud de la France.

En appliquant ce principe au transport non-urgent de factures ou de publicités, l’entreprise publique espère ainsi faire passer le taux de courrier transporté par rail de 5 à 8 % d’ici 2017.

Quant aux nostalgiques, ils peuvent toujours fouiller dans leur tirelire: La Poste a annoncé qu'elle cherchait un acquéreur pour les six rames de son TGV jaune. Prévoir un grand terrain, quand même.



Tags : #histoire #trains #france


Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mer 21 Aoû 2019 - 7:22