Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Alès : fausse alerte à la bombe à la SNCF, il se proclamait jihadiste

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 56
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Alès : fausse alerte à la bombe à la SNCF, il se proclamait jihadiste

Message par choupi91 le Jeu 20 Aoû 2015 - 7:01

http://www.midilibre.fr/2015/08/19/fausse-alerte-a-la-bombe-il-se-proclamait-jihadiste,1203595.php

Après une enquête discrète, l'homme a été interpellé par les policiers de l'antenne nîmoise du SRPJ de Montpellier, il avait fait une fausse alerte à la bombe pour empêcher son ex-compagne de venir voir l'enfant dont il à la garde. 

Jusqu'à l'interpellation ce lundi de l'auteur du coup de fil annonçant qu'une bombe était placée dans un train entre Nîmes et Alès le 4 juillet dernier, l'affaire est restée discrète.

Un homme se revendiquant de l'Etat islamique

C'est un opérateur du service clientèle de la SNCF qui a reçu l'appel dans la matinée. Un homme se revendiquant de Daesh France, affirme vouloir déposer dans l'après-midi une bombe dans l'un des TER. Il précise qu'il faut prendre au sérieux cet appel et répète appartenir au mouvement terroriste. Du côté des autorités, l'alerte est immédiate. La police ferroviaire de la SNCF (Suge), les policiers de Nîmes et les gendarmes d'Alès sont mobilisés. La direction de la SNCF confirme : "On a mis en place un dispositif de sécurité conséquent mais discret. Il fallait éviter la panique. Pour les usagers, tout est resté transparent."

Il emprunte un téléphone pour passer l'appel malveillant

Ainsi, au départ des deux gares concernées par l'alerte, les rames sont scrutées avec attention. À l'intérieur des trains, des agents en civil sont à l'affût de toute personne au comportement suspect ou tout bagage abandonné. Au final, aucun événement particulier ne se produit.
L'enquête confiée à l'antenne nîmoise du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier débute. La ligne téléphonique qui a été utilisée est identifiée, et son propriétaire interrogé par les enquêteurs. Selon ses déclarations, ce ne serait pas lui qui aurait passé l'appel malveillant. Il a en effet prêté son appareil à un individu dont le téléphone était sans batterie. L'analyse des bandes de la vidéoprotection de la ville d'Alès confirme ses dires. Le véritable auteur de l'alerte à la bombe apparaît sur les écrans.
 "Il voulait perturber le trafic ferroviaire afin d'empêcher son ex-compagne d'arriver sur Alès"
Le suspect est identifié. Il s'agit d'un Alésien de 27 ans, originaire de Roubaix (Nord). L'homme est interpellé par les policiers nîmois ce lundi. Placé en garde à vue, il a été déféré au palais de justice où il s'est vu placé sous contrôle judiciaire. Le procureur de la République d'Alès, Nicolas Hennebelle, détaille les motivations de l'individu : "Il ne s'agit pas d'un terroriste. Il voulait perturber le trafic ferroviaire afin d'empêcher son ex-compagne d'arriver sur Alès."Cette dernière venait dans la capitale cévenole voir son enfant résidant avec son père.
Le faux terroriste, déjà connu des services de police, comptait bien perturber la visite… pour mieux faire constater la faute supposée de la mère et ainsi tenter de la priver de ses droits par la suite. L'auteur du canular téléphonique sera jugé le 9 septembre, au tribunal de grande instance d'Alès.

#incidents #trains #france


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Mer 19 Déc 2018 - 3:21