Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Le futur «RER» du Nord toulousain roulera en 2024

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Le futur «RER» du Nord toulousain roulera en 2024

Message par choupi91 le Ven 3 Oct 2014 - 7:19

http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/03/1964253-le-futur-rer-du-nord-toulousain-roulera-en-2024.html


Le futur «RER» du Nord toulousain roulera en 2024


L'enquête publique pour le doublement des voies ferrées au nord de Toulouse commence le 14 octobre. Cet aménagement de 19 km de ligne permettra d'accueillir la LGV et un «RER» du Nord toulousain entre Castelnau et Toulouse-Matabiau.

Une sorte de RER cadencé au quart d'heure (aux heures de pointe) entre Castelnau d'Estrétefonds et Toulouse, mettant Saint-Jory à 20 minutes de Matabiau et la station Route-de-Launaguet à 6 minutes de la gare centrale ! Le projet, présenté officiellement hier par Réseau Ferré de France, va faire l'objet d'une enquête publique du 14 octobre au 8 décembre (1).
Cet aménagement ferroviaire au nord de Toulouse, estimé à 566 millions d'euros (hors taxe, valeur août 2013), soit le tiers ou le quart du projet de troisième ligne de métro, permettra, selon Pierre Boutier, directeur régional de Réseau Ferré de France (RFF) «d'accueillir la future ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux-Toulouse et une sorte de RER du nord toulousain desservant sept gares» : Castelnau d'Estrétefonds, Saint-Jory, Fenouillet/Saint-Alban, Lacourtensourt, Lalande-Eglise, Route-de-Launaguet et Toulouse-Matabiau.
Cet aménagement permettra aussi de plus que doubler la fréquentation, passant de 6 000 voyageurs par jour actuellement à 15 000 à 20 000 à l'horizon 2 024 et de presque doubler le nombre de trains passant par ce secteur de 19 km de long.
Pour cela, il faudra créer des voies nouvelles le long du canal latéral à la Garonne, où l'on passera des deux (ou trois) voies actuelles à quatre voies ferroviaires entre Saint-Jory et Toulouse. Des voies qui seront couvertes d'une boîte protectrice à hauteur des deux sites Séveso seuil haut (le dépôt de pétrole de Total Raffinerie et l'unité d'embouteillage de Total Gaz) au nord et au sud du site de triage de Saint-Jory (sur les communes de Fenouillet et Lespinasse).
La halte de Castelnau d'Estrétefonds sera aménagée en terminus partiel permettant le retournement des trains qui effectueront la navette entre Castelnau et Toulouse.
Actuellement, 116 trains roulent chaque jour sur cette portion quasi saturée au nord de Toulouse (un tiers de TER, trains express régionaux ; un tiers de longue distance et un tiers de marchandise). «L'aménagement permettra une capacité supplémentaire de 90 trains», précise Jean-Michel Aubeleau, chef de projet à RFF.
La petite gare de Route-de-Launaguet, où s'arrêtent aujourd'hui quatre trains par jour, déplacée de quelques mètres pour la rendre plus visible et en connexion avec la station de métro de La Vache, devrait voir s'arrêter 70 trains par jour à terme.
Le projet devrait être déclaré d'utilité publique en décembre 2015. «Le financement ne sera calé qu'après les études, en 2016», indique Pierre Boutier. Les travaux seront réalisés sans coupure de cet axe national ferroviaire. La gare Matabiau sera adaptée et modernisée (création de rampes, passage souterrain élargi).
1-Dossier consultable à la préfecture et dans les mairies de Toulouse, Fenouillet, Lespinasse, Saint-Jory et Castelnau d'Estrétefonds. Une réunion d'échange aura lieu le 6 novembre à la salle des fêtes de Fenouillet. Les huit communes limitrophes sont aussi concernées. Deux autres enquêtes publiques sont ouvertes sur Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.


Le Chateau d'Ax exproprié, la rousserolle turdoïde préservée

L'aménagement des voies ferrées du Nord toulousain se fera essentiellement sur des terrains délaissés entre les voies actuelles et le canal latéral à la Garonne, donnés par Voies Navigables de France à RFF contre engagement de renforcement des berges et de réaménagement paysager. Des expropriations seront nécessaires. RFF évoque 23 acquisitions de propriétés privées (11 de logement, maisons de garde-barrière à Saint-Jory ou route de Launaguet ; 13 d'activités, dont le magasin «Chateau d'Ax» qui devrait être démoli suite au déplacement de la gare de Lacourtensourt). Autres obstacles sur les voies de la LGV et du RER toulousain : la rousserolle turdoïde obligera les travaux à éviter les périodes de nidification du petit oiseau nichant entre canal et voie ferrée. Il faudra aussi adapter 9 ouvrages d'art routier.


Repères

Le chiffre : 20

minutes >pour relier Saint-Jory à Matabiau. Et 6 minutes entre la halte de Route-de-Launaguet (connectée au métro ligne B à la station La Vache, à 300 m) et Matabiau. L'aménagement projeté permettrait de passer de 6 000 voyageurs/jour à 20 000 en 2024.
«Le financement du projet (estimé à 566 M€ HT pour le seul nord toulousain) ne sera calé qu'après l'enquête publique et la DUP, en 2016».
Pierre Boutier, directeur régional Réseau Ferré de France.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 13:05