Pétition, pression financière et politique : la qualité de desserte de la gare d’Angoulême est en jeu