Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Les trois priorités dans le Grand Sud

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Les trois priorités dans le Grand Sud

Message par choupi91 le Ven 20 Fév 2015 - 9:20

http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/20/2052783-les-trois-priorites-dans-le-grand-sud.html


Les trois priorités dans le Grand Sud


Seules sont concernées par le dispositif Vidalies les opérations de réaménagement et de développement de réseau. Midi-Pyrénées en a conduit un certain nombre ces dernières années dans le cadre d'un plan Rail qui a pesé 800 M€. «Fort de cet acquit, la Région échappe à tout report de chantier», nous indiquait hier SNCF Réseaux Midi-Pyrénées.
Le programme 2015 va donc suivre son cours. SNCF Réseau investit 35 M€ pour la maintenance, avec des travaux massifiés et renforcés sur les lignes Toulouse-Saint Sulpice, Toulouse Auch, la ligne de l'Ariège, mais aussi sur le Polt.
Toulouse-Tarbes. C'est de loin le dossier le plus sensible. En novembre 2013, des cheminots travaillant sur la voie découvraient qu'il manquait 1m30 de rail près de Carbonne, alors même que sept trains avaient circulé sur le rail cassé… L'incident fut jugé suffisamment grave pour hâter les travaux. SNCF Réseau va rénover la totalité de la ligne dans les prochaines années dans le cadre du Plan de modernisation du réseau élaboré à la demande de l'État. Rails, traverses et ballast vont être renouvelés en totalité. Ce chantier de plus de 300 millions d'euros, est entièrement financé par SNCF Réseau. À l'automne 2015, la première phase sera enclenchée avec la portion urbaine Saint-Agne et Empalot. «On assiste à un désengagement de l'État, notamment sur les trains d'équilibre du territoire (TET), sur l'entretien et la maintenance du réseau. La loi sur la réforme ferroviaire votée en août n'est pas financée, comme
on pouvait le redouter», soulignait hier
Philippe Verdeil, cheminot CGT. «On ne peut nier l'effort de Midi-Pyrénées pour ce qui est des investissements en matériel. Mais toutes les Régions se posent la question des engagements futurs, y compris les industriels comme Alstom qui s'inquiètent d'une baisse des commandes. La décision d'Alain Vidalies, on la sentait venir avec une dette à 40 milliards à SNCF Réseau», poursuit le syndicaliste. «Il a fallu ce rail cassé à Carbonne pour que l'alerte soit donnée. Cet axe avait été laissé longtemps sans maintenance. On voit le résultat. On s'achemine vers des mois de travaux sans circulation des trains. Les usagers vont souffrir. Avant, nous étions capables de conduire de gros travaux de voies sans arrêter les trains. En 2015, ce n'est plus possible. On a supprimé beaucoup trop d'agents de l'équipement et de la maintenance au profit de sociétés privées», déplore Philippe Verdeil.
Montréjeau-Luchon. S'achemine-t-on vers la fermeture de la ligne ? Beaucoup le craignent. On attend les résultats de l'étude qui a été confiée à la secrétaire d'État Carole Delga.
Toulouse-Matabiau. Le nœud ferroviaire toulousain situé au croisement des axes structurants de la région, est un enjeu majeur avec le développement attendu du trafic ces prochaines années. 8 500 mètres de voie seront renouvelés à Matabiau et en sortie de gare, au printemps 2015 et fin 2015. On attend l'arrivée de la spectaculaire grue Kirow capable de remplacer en un temps record, des appareils de voie.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 17:56