Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Chalais: une pétition contre la suppression du guichet SNCF

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Chalais: une pétition contre la suppression du guichet SNCF

Message par choupi91 le Mar 2 Sep 2014 - 12:11

http://www.charentelibre.fr/2014/09/01/chalais-une-petition-contre-la-suppression-du-guichet-sncf,1911935.php

La fermeture du guichet de la gare de Chalais fait grogner. Une pétition vient d’être lancée. Pour la SNCF, le guichet, qui doit fermer d’ici fin 2014, n’est pas assez rentable.
La gare de Chalais pourrait perdre son guichet dès cet automne.. PHOTO/Photo J.-M. C.
Programmée dans un premier temps en janvier dernier, puis repoussée à juin, la fermeture du guichet de la gare de Chalais devrait finalement intervenir «d’ici à la fin de l’année», indique Stéphane Lambert, directeur TER Poitou-Charentes. 
L’argument avancé par la SNCF pour justifier cette fermeture est essentiellement l’absence de rentabilité au niveau de la billetterie, due à une fréquentation en recul. «La fréquentation est en baisse de 20% entre 2010 et 2014. Et quand je dis cela, je parle des billets sortis de l’imprimante, donc de l’activité du guichet», précise Stéphane Lambert.
Or, ce guichet «représente pour la SNCF une charge très élevée compte tenu du faible nombre de billets émis». «L’agent effectue en moyenne 2,4 transactions par heure. Ce qui fait que 50 à 60% du prix de vente de chaque billet part en charges. C’est colossal», ajoute-il.
Pour maintenir malgré tout un service aux usagers, la SNCF a travaillé avec la communauté de communes (CDC) Tude-et-Dronne sur un projet alternatif. «Il s’agit d’une solution très innovante, puisqu’il y aura trois points de vente au lieu d’un seul», assure Stéphane Lambert.
Concrètement: le guichet SNCF de la gare de Chalais disparaît, mais les voyageurs pourront obtenir leur billet dans l’un de ces trois points de vente, qui sont en fait des relais de services publics (RSP) de la CDC.
«L’un d’entre eux se trouve juste en face de la gare de Chalais», souligne Stéphane Lambert. Du côté de la communauté de communes, on indique que «la convention avec la SNCF est signée, la mise en place effective ne devrait plus trop tarder.»
La qualité du service
Autrement dit, rien ne change vraiment pour l’usager, si l’on en croit la SNCF. Mais les usagers, justement, qu’en pensent-ils? À en juger d’après la pétition qui circule chez les commerçants de Chalais depuis trois semaines, leur analyse est bien différente.
«Nous exigeons des pouvoirs publics et de la direction de la SNCF le maintien de ce service. Les ventes de billets, aussi bonne que puisse être la formation des agents du RSP, ne peuvent pas remplacer un interlocuteur qui apporte les renseignements et les conseils dont les voyageurs ont besoin», plaide Jacqueline Bourrinet.
L’ancienne adjointe au maire de Chalais, qui avait déjà milité contre la fermeture du guichet en 1993, se refuse par ailleurs à parler de fréquentation en baisse, sans toutefois avancer de chiffres.
Mais pour elle, le plus important est ailleurs: la qualité du service offert. «Tout le monde est satisfait de ce service. Cette fermeture serait synonyme de coupure sociale. Elle aurait un effet dévastateur sur le territoire. Je pense aussi à l’impact pour les commerces locaux et le tourisme...»
Les quelque 300 signatures qu’a recueillies jusqu’ici sa pétition en seulement quelques jours, si elles ne lui donnent pas forcément raison sur le fond, montrent en tout cas qu’une part significative de la population locale s’inquiète de la disparition annoncée du guichet de la gare.
Jacqueline Bourrinet estime toutefois pouvoir faire beaucoup mieux. «J’espère que les citoyens et citoyennes vont continuer à embarquer avec nous. Je les invite à prendre d’assaut les commerces pour y inscrire leur nom», lance-t-elle, voulant croire que sa démarche ne restera pas à quai.
Stéphane Lambert dit quant à lui comprendre cette inquiétude. «La fermeture d’un service de proximité, c’est toujours douloureux pour la population. Mais la SNCF est une entreprise de transport, pas une entreprise de présence territoriale», déclare-t-il.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017 - 6:06