Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Villeneuve-d’Ascq : la municipalité vent debout contre la politique de la SNCF

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Villeneuve-d’Ascq : la municipalité vent debout contre la politique de la SNCF

Message par choupi91 le Ven 14 Nov 2014 - 12:30

http://www.lavoixdunord.fr/region/villeneuve-d-ascq-la-municipalite-vent-debout-contre-ia28b50417n2488640






Nous avons annoncé dans notre édition du 9 novembre la réduction de voilure sur la ligne 3 du TER, à compter du 13 décembre. Pour Annappes, cela se traduira par Une baisse sensible des arrêts rue Decugis : par exemple, il n’y aura plus qu’un train qui s’arrêtera le matin dans chaque sens, et il n’y en aura plus du tout à la mi-journée.
Si rien ne changera pour Ascq (pas plus que pour Pont-de-Bois), les usagers de cette gare sont en revanche confrontés à une réduction progressive de l’offre de services, qui provoque la colère.
La majorité municipale, aujourd’hui, s’associe au début de mobilisation contre ces décisions. Président du groupe EPVA, Sylvain Estager annonce que, lors du prochain conseil municipal, une motion de contestation sera présentée aux élus.
Mais le deuxième adjoint de Gérard Caudron est aussi conseiller régional, et à ce titre, il donne sa version sur la façon dont s’organise le réseau TER : « Si le conseil régional est autorité organisatrice de transport, il ne décide pas in fine des horaires des TER. La SNCF reste souveraine et renvoie souvent la Région à deux possibilités si celle-ci conteste une décision de suppression de trains ou d'arrêt(s): soit mettre davantage de moyens financiers, soit déshabiller Paul pour rhabiller Jacques... Bref les logiques de rentabilité qui s'imposent de plus en plus au sein de la politique de la SNCF se font malheureusement le plus souvent au détriment des usagers et des politiques alternatives au "tout voiture". Quant à Réseau ferré de France, il refuse désormais de siéger dans nombre de comités de lignes, ce qui en dit long sur leur souci de dialogue ». Les usagers restent à quai ?
La concertation aussi, à en croire le jeune élu.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 1:36