Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Adolescent électrocuté à la gare de Gerzat : un non lieu requis en faveur de la SNCF

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Adolescent électrocuté à la gare de Gerzat : un non lieu requis en faveur de la SNCF

Message par choupi91 le Mer 29 Oct 2014 - 14:48

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2014/10/27/adolescent-electrocute-a-la-gare-de-gerzat-un-non-lieu-requis-en-faveur-de-la-sncf_11197986.html



accident electrocution gare triage gerzat - le 30 octobre 2008 - LINDAUER Thierry

Six ans après la mort d’un adolescent, électrocuté dans l’enceinte de la gare de triage de Gerzat, le parquet de Clermont-Ferrand vient de réclamer l’abandon des poursuites contre la SNCF.
Sullivan Védrine, 14 ans, avait été victime d’un arc électrique alors qu’il se trouvait sur le toit d’un wagon. Florian Tixier, 15 ans, qui le suivait ce 30 octobre 2008, avait lui été grièvement brûlé. La SNCF avait été mise en examen à l’été 2013 en tant que personne morale pour homicide involontaire et blessures involontaires. « Pas de négligence »

Mais dans un réquisitoire daté de vendredi dernier, le procureur conclut à « l’absence de négligence, imprudence ou manquement à une obligation de sécurité imputable » à l’entreprise ferroviaire. Pointant l’inconstance et l’incohérence des déclarations du jeune survivant, Florian Tixier, le parquet estime que le duo s’est bel et bien introduit sur le site en escaladant une clôture haute de deux mètres, justement prévue contre les intrusions.La décision finale appartient à la juge d’instruction?: elle peut soit suivre le procureur, et prononcer dans les prochaines semaines un non-lieu, soit décider de renvoyer la SNCF devant un tribunal.« Il est encore temps de réagir et de convaincre la juge », veut croire Me Portejoie, l’avocat des parents de l’adolescent décédé. Ce n’est bien sûr pas l’avis de Me Portal, le conseil de la SNCF, qui estime au contraire que « l’instruction a démontré qu’il n’y avait dans le dossier aucun élément permettant de maintenir les poursuites et d’aller jusqu’à un procès ».


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 23:22