Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Point sur les conséquences de l’incendie de Vitry pour la Ligne C

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Point sur les conséquences de l’incendie de Vitry pour la Ligne C

Message par choupi91 le Mer 8 Oct 2014 - 9:07

http://malignec.transilien.com/2014/09/08/point-sur-les-consequences-de-lincendie-de-vitry-pour-la-ligne-c/#more-7440

Point sur les conséquences de l’incendie de Vitry pour la Ligne C
Bonjour à tous,
Je souhaite partager avec vous les dernières informations sur l’impact de l’incendie du poste de Vitry.
Le 4 Septembre, G. Pépy (Président SNCF ), J. Rapoport (Président RFF) , Y. Ramette ( RFF), B. Tilloy (Directrice Générale SNCF Transilien) et B. Gosselin (Directeur de la Ligne C) sont revenus sur les conséquences de l’incendie de Vitry, devant des élus de la Ligne, qui sont les représentants des citoyens de leurs communes et devant un représentant de l’association “Circule”.
A cette occasion, des précisions ont été apportées sur les délais de remise en service du futur poste de circulation et sur la question du dédommagement.

Combien de temps va durer la reconstruction du poste?

Tout d’abord, la reconstruction du poste est prévue pour fin 2017.
Le délais peut paraître long, mais le poste a été totalement détruit et la reconstruction d’un poste plus moderne est prévue. Toutes les démarches d’études, les délais d’appel d’offre légaux incontournables, de construction, de tests…. sont prioritaires et tout est mis en oeuvre pour faire le plus rapidement possible.
De plus, le poste est une “pièce unique”, totalement recréée afin que chaque pièce soit adaptée, à un endroit bien précis et aux voies qu’il va commander. On parle bien de “sur mesure industriel”.
Il faut aussi prendre en compte que tous les travaux de reconstruction vont se faire en maintenant l’exploitation de la Ligne et du site de maintenance des Ardoines.
Ce travail de reconstruction est une priorité pour  l’ensemble des équipes de SNCF, car ce poste demeure  stratégique pour revenir à une situation optimale pour l’exploitation de la Ligne.
En attendant, le premier objectif que nous nous sommes fixé est d’améliorer le plan de transport dès 2015  et toutes nos équipes ont pour objectif commun de fiabiliser le plan de transport mis en place depuis le 1er Septembre.
Notre travail de fond s’appuie essentiellement sur l’optimisation de la maintenance, à présent déportée sur plusieurs sites, avec en parallèle le souci de trouver le moyen de récupérer plus de rames possible, afin de vous proposer le plus de trains possible.
Malgré cet investissement, la gestion des aléas au quotidien reste difficile.
 

 Pourquoi la gestion des aléas est compliquée?

Vous êtes nombreux à vous poser ce genre de questions: “Je ne comprends pas pourquoi un souci qui touche plutôt le Sud de la Ligne a un impact sur mon axe, complètement au Nord”; “Je ne passe jamais par Vitry, alors pourquoi j’ai moins de trains sur mon trajet?”, etc.
En l’état actuel des choses, nous devons produire la ligne C d’une façon totalement différente, avec une maintenance décentralisée sur 7 sites, de nombreux acteurs, un nouveau mode de fonctionnement …




C’est vrai que nous avons besoin de temps pour ajuster notre organisation, à l’épreuve de la réalité malgré qu’elle soit bien calée “sur le papier”.
A cette problématique peuvent s’ajouter des difficultés comme par exemple pouvoir réaliser -dans les temps- l’ensemble des croisements demandés aux postes  d’aiguillage et tous les brassages de rames nécessaires (qui sont plus nombreux), ou comme  et des difficultés de garage, sur des sites déjà chargés.
Dans un contexte où les rames doivent absolument rentrer dans un centre de maintenance à des moments fixes, avec des temps d’acheminement  rallongés.
Cela peut à amener des mauvais positionnements de rame.
Cumulé à d’autres aléas sur le matériel, c’est ainsi que nous pouvons nous retrouver avec des rames courtes, même aux heures de pointes, voir dans le pire des cas, avec des suppressions de missions sur tout ou partie de l’itinéraire prévu.
Nous œuvrons et avançons au quotidien dans un contexte nouveau, qui modifie donc en profondeur nos métiers, nos processus et nos habitudes.
 
 

Et la question du dédommagement?

La question de la compensation est une demande légitime bien entendu.
Cependant, face à la situation présente, cette procédure est difficilement envisageable. Le coût de l’événement est estimé entre 80 et 100 millions d’euros,  pris sur les fonds propres du système ferroviaire.
Comme toute entreprise publique,  l’argent qui serait consacré au dédommagement serait pris sur les autres projets, au détriment de l’ amélioration du système ferroviaire. Et nous somme convaincus que nos travaux sont essentiels, ne serait-ce que pour assurer la sécurité de notre réseau et la ponctualité de notre Ligne.
 
Soyez certains que nous sommes tous conscients des conséquences sur vos trajets et votre quotidien. Nous sommes navrés de cette situation. Malgré la difficulté, nous recherchons toutes les pistes d’amélioration possible.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 1:29