Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription

Les pèlerins italiens en attente des locomotives

Partagez
avatar
choupi91
Admin

Messages : 1211
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 55
Localisation : Essonne (91)
Humeur Humeur : Triste !!!!!

Les pèlerins italiens en attente des locomotives

Message par choupi91 le Mer 8 Oct 2014 - 8:26

http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/08/1967557-les-pelerins-italiens-en-attente-des-locomotives.html


Plus de 1.000 personnes, dont 266 malades, attendaient le départ des trains, vendredi matin./Photo Unitalsi.


élisa marche le long du quai de la gare SNCF de Lourdes. En tant qu'une «des 69 personnes officiellement guéries à Lourdes, elle est la seule à pouvoir sortir du train sur 266 malades». Tous attendent patiemment l'arrivée des locomotives de la SNCF pour le transport des pèlerins. «Tout le monde s'est réveillé très tôt ce matin pour avoir le temps d'acheminer les malades des accueils de Notre-Dame et de Saint-Frai jusqu'à la gare, explique Germano Benedusi, responsable du pèlerinage italien. Ils sont installés dans les voitures depuis 7 heures. On attend…»
En effet, les locomotives en provenance de Toulouse n'ont pas pu être acheminées «en raison d'un conducteur malade, explique la direction régionale de la SNCF. Il a fallu trouver en urgence un conducteur disponible. En raison des intempéries importantes, la semaine dernière, sur l'axe Toulouse-Marseille, les ressources en hommes et matériels ont été durement éprouvées, rendant très difficile la mise à disposition d'un autre agent». Un contretemps dont profite l'Unitalsi pour mettre le doigt sur la question du transport ferroviaire. «La SNCF ne croit plus aux trains du pèlerinage, regrette Germano Benedusi. Mais si les trains n'amènent plus de malades à Lourdes, la ville mourra.»
«La deuxième ville touristique de France ne peut pas continuer à ignorer ce problème», complète Gaetano Pepe, qui assure de la bonne relation avec le personnel de la gare, qui n'est pas «responsable de ce retard et dont le chef de gare est toujours disponible pour nous». De son côté, la direction régionale de la SNCF assure qu'elle «accorde une attention toute particulière au transport des pèlerins vers Lourdes en menant, par exemple, dans le cadre des accords de Lourdes 2013-2017, signés le 3 mai 2012, une concertation permanente avec les organisateurs de pèlerinage afin d'améliorer le service des trains de pèlerins par une écoute attentive des attentes exprimées».
Vendredi, une dizaine d'agents SNCF de la gare de Lourdes se sont mobilisés pour appuyer les bénévoles et les organisateurs du pèlerinage en procédant, notamment, à une distribution d'environ 1.000 coffrets repas ou petits déjeuners. En attendant, le millier de personnes assistent aux deux messes improvisées sur le quai et garde, coûte que coûte, le sourire. «On profite de la situation pour voir le côté positif : nous avons droit à quelques heures de plus pour prier sur le sol lourdais !» Finalement, les locomotives ont pu être acheminées à Lourdes et les trains de pèlerins ont alors circulé à partir de 11 heures.
Et que l'Unitalsi soit rassurée, selon la SNCF, les trains de pèlerins étrangers équipés de voiture ambulance continueront de circuler sur le réseau national.


_________________
Choupi91

    La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû 2017 - 17:23