Tout sur le rail

Histoire du rail en France

Association Les Amis de Didie

Twitter !!

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Visiteurs !


Compteur Global gratuit sans inscription


297 résultats trouvés pour france

Arrêts TGV en gare d'Angoulême: Lisea met la pression sur la SNCF - Lun 8 Juin 2015 - 8:37

http://www.charentelibre.fr/2015/06/05/arrets-tgv-en-gare-d-angouleme-lisea-met-la-pression-sur-la-sncf,2001449.php

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Arrets-tgv-lisea-met-la-pression-sur-la-sncf_493819_536x358p Photo d'archives Phil Messelet
En attendant la remise du rapport du médiateur Jean Auroux sur la desserte du futur TGV Paris-Bordeaux, et en particulier des gares d'Angoulême et de Poitiers, Laurent Cavrois, le patron de Lisea, met la pression sur la SNCF.
Il y a quelques jours lors d'une conférence à Paris, il l'a une nouvelle fois accusé de ne pas tenir ses engagements et de se contenter du service minimum.
"La SNCF ne partage pas notre ambition initiale. Alors que nous visons un objectif d’une cinquantaine de trains sur cette ligne, elle n’en estime que 30", déplore-t-il, en allant jusqu'à espérer l''arrivée d'un nouvel opérateur: "Je me demande s’il ne faudrait pas ouvrir sur les TGV des expérimentations de libéralisation, dans le cas où la SNCF manquerait d’intérêt pour cette ligne".
En même temps, jusque-là inflexible sur le prix de ses péages, le concessionnaire semble être prêt à ouvrir des discussions avec la SNCF: " Nous sommes une industrie de coûts fixes. Si nous arrivons à nous mettre d’accord sur un socle correspondant à peu près à l’ambition initiale du projet, nous pourrions peut-être tarifer différemment les trains additionnels, dans le cadre d’une sorte de gagnant-gagnant pour les territoires qui bénéficieraient de plus de dessertes et donc plus d’attractivité", propose-t-il.
Reste à savoir si la SNCF saisira cette perche, alors que d'après des sources proches du dossier, la gare d'Angoulême pourrait être la grande perdante des tractations actuellement en cours.

Tags : #infos #trains #france

Le train Cévenol fait étape au Conseil d’État - Jeu 4 Juin 2015 - 12:12

http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/2015/06/04/le-train-cevenol-fait-etape-au-conseil-detat_11466217.html


Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Manifestation-pour-la-defense-du-cevenol-a-langeac_2110202
Le 29.11.2008. Photo d'archives - BRIOUDE Photo

Le recours déposé par l’association des élus pour la défense du Cévenol et de la ligne Paris-Clermont-Ferrand-Nîmes a été déposé trop tard pour faire revenir la SNCF sur sa décision.
Il a beau être, selon l’expression du rapporteur public, « l’un des plus beaux trains de France », l’avenir du Cévenol s’annonce bien sombre.
Mercredi 3 juin, il a fait une nouvelle escale à Paris, administrative celle-là. Le Conseil d’État a en effet examiné les pourvois déposés par l’association des élus pour la défense du Cévenol et de la ligne Paris-Clermont-Ferrand-Nîmes et la commune de Pourcharesses visant à faire annuler une convention prévoyant de limiter le service.
Le poids du TGV
Inauguré en 1955 pour permettre la liaison Clermont-Ferrand-Marseille via Nîmes, il a subi un coup d’arrêt terrible avec le lancement de la ligne TGV Paris-Marseille. La beauté des paysages de la vallée de l’Allier et des Cévennes n’a pas résisté à la rapidité de la nouvelle liaison. Raison pour laquelle la SNCF a décidé de raccourcir la ligne Nîmes-Marseille assurée par le Cévenol. Une réduction inscrite dans la convention relative « à l’exploitation des trains d’équilibre du territoire 2011-2013 », qui s’est concrétisée pour le Cévenol en décembre 2012. C’est cette convention qui était contestée hier.

Sans entrer dans le fond du débat, ce qui n’est pas son rôle, le rapporteur public a cependant resitué ce dossier impliquant « la relation des usagers avec le service public ». Une mise en perspective qui a permis de comprendre les projections économiques de la SNCF, mais qui a aussi révélé la légèreté de l’institution ferroviaire, qui, a aucun moment, n’a consulté les départements et communes concernés. Ce qui est pourtant obligatoire en cas de suppression d’arrêt.
Délai dépassé
Mais les requérants n’ont pas soulevé ce moyen. Un argument qui aurait certainement été inutile, car c’est bien le recours tardif de l’association qui a dominé les débats. Le tribunal administratif de Paris a été saisi en septembre 2013 alors que l’itinéraire du Cévenol a été revu à la baisse en décembre 2012.
Le délai de deux mois prévu par la loi a donc été largement dépassé, ce qui suffit à rendre la requête inacceptable. Quand bien même, le rapporteur public a également indiqué que « l’annulation d’une décision qui supprime (en l’occurrence des arrêts) n’est pas de nature à faire revivre le premier texte ». Il a demandé le rejet des pourvois de l’association et de la commune.
Décision dans les prochaines semaines. 

Tags : #histoires #trains #france

Ivre, il s'endort au volant, au milieu de la voie ferrée - Jeu 4 Juin 2015 - 7:29

http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/04/2117920-ivre-endort-volant-milieu-voie-ferree.html

Un homme de 38 ans vient d'être condamné à un mois de prison avec sursis ainsi qu'au paiement d'une amende d'un montant de 150 euros et à la suspension pour une durée de quatre mois de son permis de conduire.
Le 20 février dernier, il avait été contrôlé avec un taux d'alcool de près de 2g/L alors qu'il était derrière un volant.
Si la hauteur du taux d'alcoolémie relevé par les gendarmes et le type l'infraction reprochée à ce conducteur sont malheureusement monnaie courante devant les tribunaux, les circonstances entourant cette affaire le sont beaucoup moins…
Tout commence aux environs d'une heure du matin lorsqu'un riverain de la gare de Lavaur signale aux autorités la présence d'un véhicule stationné sur une voie ferrée. Une entreprise de remorquage est alors appelée tandis que les services de la SNCF sont informés de la situation afin d'éviter un accident avec un éventuel train de marchandises, les trains transportant des passagers ne circulant pas sur cette ligne à cette heure avancée de la nuit.

«Il a dû oublier de serrer le frein main»

Se rendant sur place, les gendarmes découvrent un homme endormi derrière son volant et assurément en état d'ébriété. Interrogé sur les raisons de sa présence au beau milieu des voies, l'individu est incapable de donner une explication. «J'ai bu cinq Ricard et deux bières chez un ami puis je me suis rendu sur le parking de la gare. J'ai senti que je n'étais pas en état pour reprendre le volant alors j'ai appelé ma femme afin qu'elle vienne me chercher. Comme elle ne répondait pas j'ai mis mon véhicule à l'abri au fond du parking en attendant qu'elle me rappelle et je me suis endormi. Je ne comprends pas comment j'ai atterri sur la voie ferrée» indiquera-t-il devant la chambre correctionnelle de Castres.
Son avocat avancera une hypothèse. «Il a dû s'endormir et oublier de serrer le frein à main» expliquera Me Claisse avant de demander la relaxe de son client. «Son véhicule était arrêté et il dormait donc il ne conduisait pas en état alcoolique» a plaidé l'avocat toulousain. Le tribunal ne l'a pas suivi dans sa réflexion et le mystère plane toujours sur les véritables raisons de la présence du conducteur et de son véhicule à cet endroit si dangereux.

Tags : #incidents #trains #france

Fête du Train Jaune le 6 juin en gare de Mont-Louis - Mer 3 Juin 2015 - 9:03

http://www.lindependant.fr/2015/06/02/fete-du-train-jaune-le-6-juin-en-gare-de-mont-louis,2039062.php


Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Train-jaune_565019_516x343
Le Collectif Train Jaune appelle à participer à la fête du Train Jaune, organisée par le Comité d’usagers de la ligne du Train Jaune, samedi 6 juin à partir de 10h30 en gare de Mont-Louis-la Cabanasse.
Le Petit Train Jaune n’est pas mort. Et ce grâce aux sept millions d’euros débloqués le mois dernier par la Région et les collectivités territoriales, dans le cadre du nouveau contrat de plan Etat/Région.

Un investissement insuffisant pour pérenniser le train sur le long terme mais qui permet à la ligne d’être assurée. Pour rappel, la SNCF préconisait la fermeture de la ligne entre Font-Romeu et Latour-de-Carol et l’arrêt pur et simple de ce train historique.

Tags #bons #plans #trains #france

LGV en Charente: la moitié des rails est posée [vidéo] - Mer 3 Juin 2015 - 7:41

Avec 50 kilomètres de rails déjà posés, la moitié du chantier de la LGV en Charente estachevée. Reste à relier Fléac à Bordeaux. Fin des travaux programmée à l’été 2016.
Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Lgv_493458_536x358p  . PHOTO/Majid Bouzzit  
Comme un train qui arrive à l’heure, ils respectent le planning avec exactitude. Les 600 ouvriers de Lisea chargés de la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux en Charente sont pile dans les clous. Ainsi que le prévoyait le tableau de marche, ils ont réalisé en ce début du mois de juin la moitié du travail.

Sur les 100 kilomètres de doubles voies de la ligne à grande vitesse qui vont traverser le département, 50ont déjà été posés. La première partie du chantier de pose des rails, entamé en novembre 2014, jusqu’à Payré dans la Vienne, est terminée.


Lire la suite

Tags : #histoire #trains #france

Ligne Polt : les Lotois restent vigilants - Lun 1 Juin 2015 - 8:57

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/31/2115151-ligne-polt-les-lotois-restent-vigilants.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505311312-full
Les usagers, les membres de l'association Tous ensemble pour les gares et les élus sur les quais de la gare de Gourdon, vendredi./Photo DDM M. N.


Le rapport Duron remis au gouvernement et rendu public mardi, préconise le renforcement de la ligne ferroviaire Polt. Elus et usagers étaient rassemblés vendredi en gare de Gourdon. Soulagés, mais convaincus qu'il faudra rester vigilants.
Ils étaient tous là, preuve de l'importance de ce dossier pour le Lot. La députée Dominique Orliac est venue, vendredi à la gare de Gourdon, pour faire le point sur la ligne SNCF Polt (Paris Orléans Limoges Toulouse), en présence des représentants d'Urgence Ligne Polt et de Tous ensemble pour les gares, de Serge Rigal (président du conseil départemental du Lot), de Marie-Odile Delcamp (maire de Gourdon) ainsi que de Jean-Michel Sanfourche (maire de Souillac), de nombreux élus et usagers motivés.
Le rapport Duron, rendu public mardi 26 mai, demande très clairement au gouvernement et à la SNCF de «renforcer» la ligne Polt, classée parmi les lignes «à fort potentiel», reconnaissant l'intégrité de la ligne et écartant ainsi le doute qui planait depuis plusieurs mois sur un éventuel terminus à Brive. «Les conclusions du rapport Duron, s'inscrivent dans la lutte et le combat que nous menons depuis 2007 et qui a porté ses fruits, indique Marie-Odile Delcamp. La ligne Polt est la colonne vertébrale de la France, elle passe par Souillac, Gourdon et Cahors. Elle retrouve maintenant la place qui lui est due. Il convient de rester vigilant car les écrits ou les paroles n'engagent que ceux qui les écoutent. Avec l'association Tous ensemble pour les gares, nous veillerons à ce que ces promesses soient tenues.»
Le rapport insiste donc sur la nécessité d'un effort supplémentaire en matière d'infrastructure, préconisant de porter la somme des travaux de 1 à 1,5 milliard d'€. Renforcement de la ligne, changement de matériel roulant, investissements pour la modernisation des infrastructures, qualité des dessertes… Autant d'enjeux qui imposent de poursuivre la mobilisation, alors que l'État décidera dans les mois à venir dans quelle mesure il suivra les préconisations du rapport.
«J'ai tenu à faire ce focus, ici à Gourdon, car c'est ici que l'on s'est battu. C'est symbolique, a déclaré Dominique Orliac. C'est une victoire collective. Il y aura donc trois dessertes par jour, le train de nuit est préservé et la gare de Cahors ne sera pas déclassée. Mais, ce n'est qu'un rapport, il est très important de rester vigilant pour que l'État suive nos préconisations.»
Reste un petit bémol, annoncé par Jean-Noël Boisseleau, expert ferroviaire et membre de l'association Urgence Ligne Polt : le train de 6 h 41 au départ de Cahors est perdu ainsi que le retour du soir.

«Une ligne vitale pour notre territoire»

Jean-Michel Sanfourche, maire de Souillac, était quant à lui très inquiet pour l'avenir de ses deux lycées professionnels et pour l'avenir de ses 950 étudiants. «Cette ligne est vitale pour notre territoire. La fermeture de la ligne aurait provoqué la mort de nos deux lycées.»
Pour conclure, la ligne Polt tire son épingle du jeu avec ce rapport Duron. Mais les Lotois resteront vigilants, prêts à redescendre sur les rails si les promesses ne sont pas tenues. «Il faut voir la suite et c'est pour cela que nous maintiendrons, le 24 septembre, la réunion des états généraux de toutes les associations de la ligne Polt à Gourdon», annonce Michèle Coulombier, présidente de l'association TEPLG qui a remercié Dominique Orliac pour l'énergie qu'elle déploie depuis des années à défendre le Polt.
Cependant, certaines personnes restent très sceptiques, comme Martine, usager et présente ce vendredi : «Je pense que c'est une façon de disperser les troupes, en donnant satisfaction à quelques-uns. Ici, on se dit ‘'Chouette, on ne nous coupe pas la tête'', mais c'est reculer pour mieux sauter. Je n'y crois pas, quand on propose de mettre sur les routes des cars à 1 €. Prendre le train est devenu trop cher et trop compliqué.»

Tags : #histoire #trains #france

Des travaux illégaux sur le parking de la gare TGV ? - Ven 29 Mai 2015 - 11:32

http://www.ledauphine.com/drome/2015/05/28/et-le-parking-p4



Cela n’aura pas échappé aux usagers de la gare de Valence TGV, des travaux sont en cours sur le parking depuis le début d’année. Problème : la société concessionnaire n’a jamais obtenu de permis d’aménager.


En gare de Valence TGV, des panneaux expliquent aux voyageurs que des travaux les privent du parking Alpes (P1) depuis le 5 janvier. Pour « la rénovation des réseaux électriques » et pour créer 200 nouvelles places sur le P1. Doivent suivre, au second semestre, des travaux du même ordre sur le P2 (Rhône), pour ajouter 137 places.
Des projets de densification des parkings existants qui ne sont pas du goût du syndicat mixte Rovaltain, qui leur préférait la création d’un parking aérien de 800 places. Et surtout, « Effia a lancé les travaux sans permis d’aménager », souligne Gérard Chaumontet, président du syndicat mixte.
Ce dernier a donc alerté le préfet dès janvier, qui a sommé la société de déposer ledit permis. Chose faite le 24 janvier, mais le permis a été refusé par Alixan, la commune sur laquelle est implantée la gare. « Ce projet n’est pas conforme à notre PLU », explique le maire, Aurélie Bichon-Larroque.
Et un autre problème se pose : une parcelle centrale du parking Alpes, de 1 500 m2 , appartient au syndicat mixte ! Qui n’a, semble-t-il, pas l’intention de la céder.

Tags : #infos #trains #france

TER : l'UFC-Que Choisir révèle la carte des retards - Mer 27 Mai 2015 - 13:53

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/27/2112764-ter-l-ufc-que-choisir-revele-la-carte-des-retards.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505272010-full
TER : l'UFC-Que Choisir révèle la carte des retards


C'est un pavé dans la mare de la SNCF que l'UFC-Que Choisir a lancé hier en publiant son étude intitulée «Performance des trains régionaux».

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Empty
Alors que les régions, qui sont les piliers financiers des TER, doivent être renouvelées en décembre 2015, cette enquête dresse un bilan de fonctionnement de la SNCF pour le moins critique.
En cause notamment, la ponctualité des TER, mais aussi une inquiétante dérive des coûts. Une situation qui risque de tendre à nouveau les relations entre l'opérateur ferroviaire et les régions, qui ont la responsabilité de l'organisation et du financement des transports régionaux.

Une situation difficile pour les usagers

En témoigne l'agacement extrême de Martin Malvy, qui, en février 2014, avait annoncé la suspension de tout paiement de la Région», soit la bagatelle de 400 000 € par jour, pour l'exploitation des TER. Il avait notamment fustigé «la dégradation du service observée, particulièrement sur le quart Nord-Est du réseau régional pour lequel retards et suppressions de trains sont devenus chroniques».
L'étude s'en prend d'abord à la ponctualité des TER.
Si l'on en croit les statistiques officielles pour 2014, 89,5 % des TER sont arrivés à destination avec un retard inférieur à 6 minutes, loin des performances de nos voisins européens comme l'Allemagne (94,9 %) ou l'Autriche (96,4 %). En Midi-Pyrénées, où le nombre de voyageurs TER est passé en 10 ans de 5 à plus de 12 millions aujourd'hui – et avec un objectif de 20 millions d'ici 2020 –, ce taux était de 88 % (il a progressé à 90,27 % depuis les ultimatums du président de région).
Il est légèrement supérieur à celui de l'Aquitaine (86,8 %) ou de Languedoc-Roussillon (85,8 %).
Selon l'étude, ces chiffres officiels ne sont qu'un «reflet amincissant» des difficultés réellement vécues par les usagers. «Les trains annulés au plus tard la veille avant 16 heures sortent des statistiques» écrivent ses auteurs.
Autre critique forte : la dérive des coûts d'exploitation que n'expliquent pas seulement la hausse des prix de l'énergie et autres taxes. Pour les TER, ils ont progressé de 87 % en 10 ans, soit une hausse de 5,9 % par an. Le prix du kilomètre, hors péages, est passé de 13,10 euros en 2002 à 18,50 euros en 2012, un «emballement» de 41 %.

Ouverture à la concurrence

Cette situation est, justifie l'étude, l'une des conséquences du monopole dont jouit la SNCF sur le transport ferroviaire régional. «Ainsi protégée, l'entreprise a délibérément fait le choix de son intérêt propre avant celui de ses clients, en consacrant la totalité de ses gains de productivité (baisse de 14 % des effectifs entre 2003 et 2014) à l'augmentation de la masse salariale (+ 16 %) dénonce Que-Choisir. L'association de consommateurs estime qu'une ouverture maîtrisée à la concurrence pourrait faire diminuer les coûts d'exploitation du TER de 20 %. En Allemagne, ils sont inférieurs de 33 % à ce qu'ils sont en France.
La hausse des frais est d'autant plus difficile à expliquer que la SNCF a bénéficié des investissements colossaux des régions pour renouveler le matériel roulant, les voies, etc.
En Midi-Pyrénées, entre 2008 et 2013, le plan rail, qui a permis le sauvetage, la sauvegarde, le maintien et l'amélioration du réseau, a bénéficié de 820 M€ d'investissement, dont 400 M€ de la Région.
Et pour accompagner la progression du trafic, les élus régionaux ont voté des budgets importants pour renouveler le matériel roulant. Ces dix dernières années, 647 millions d'euros ont été investis pour acheter des autorails neufs, des rames Régiolis plus confortables et nettement moins coûteux à exploiter. D'ici 2017, l'ensemble des TER sera renouvelé, et offrira une capacité de 16 % supplémentaires afin de répondre à la hausse de fréquentation.
L'enquête, que la SNCF n'a pas souhaité commenter, préconise, outre un remboursement des abonnés, un renforcement des pénalités infligées par les régions à la SNCF en cas de retards récurrents. «Même si cela va mieux, nous restons en veille permanente, les défaillances ne sont pas admissibles, la SNCF doit offrir aux usagers un service à la hauteur des efforts très importants faits ces dernières années» a réagi Martin Malvy.

Tags : #histoire #trains #france

« Pour financer le transport ferroviaire, il faut une véritable fiscalité écologique » - Mer 27 Mai 2015 - 12:38

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Arton7546-0b7c9
Députée européenne écologiste, Karima Delli est membre de la commission Transports du Parlement européen. Elle revient sur le rapport Duron, qui propose le remplacement de lignes du réseau de trains Intercités par des autocars.


Lire la suite


Tags : #infos #trains #france

SNCF: La galère interminable des passagers du Cerbère - Strasbourg - Mar 26 Mai 2015 - 12:59

http://www.20minutes.fr/strasbourg/1615967-20150526-sncf-galere-interminable-passagers-cerbere-strasbourg

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 648x415_gare-de-strasbourg-illustration Gare de Strasbourg. (Illustration) - G . VARELA / 20 MINUTES


A 13h14, le voyage galère de Lucienne et René s’est terminé. Le couple est monté dans l’Intercité Cerbère - Strasbourg à Narbonne lundi soir et devait arriver en gare de Strasbourg, ce mardi à 9h20. Mais à cause d’une panne des portes de leur train à Montpellier, ils ont été obligés de dormir dans la gare héraultaise. « On a pu dormir, on avait pris des couchettes en 1re classe », raconte Lucienne.

Après le train, le métro et un nouveau TGV


A 5h30, les 280 passagers du train ont été réveillés « pour prendre un petit déjeuner et être aiguillés vers le TGV de remplacement », raconte Christian, compagnon d’infortune du couple, qui est quant à lui monté dans le train à la gare de Montpellier à 23h. Le TGV est parti à 6h26 pour Paris. Et à la gare de Lyon, seul un groupe de jeunes footballeurs a bénéficié d’un trajet jusqu’à la gare de l’Est en taxi. Pour les autres, direction le métro.


« Heureusement, un monsieur adorable nous a aidés. Sinon, on se serait perdus, il y avait deux changements », souligne Lucienne. Si le couple a voyagé en première entre Montpellier et Paris, «c'est en seconde qu'il a fait Paris - Strasbourg», râle René. Et comme Christian, les septuagénaires n’ont pas vu le plateau-repas promis par la SNCF.

>>> Les étapes du Cerbère-Strasbourg.





Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 561x360_intercite-strasbourg-port-bou-nice


L'Intercité Strasbourg - Port-Bou / Nice. - Capture d'écran www.sncf.com


Sur le quai de la gare de Strasbourg, à peine arrivés, certains filent au travail. Grégoire a 4 heures de retard sur son programme. Alors qu’il devait monter à Nîmes dans le Cerbère - Strasbourg, il s’est vu offrir par la SNCF « une chambre d’hôtel à 200 m de la gare ». Avant un périple pour rejoindre Paris puis Strasbourg. « Heureusement, je suis à mon compte », sourit Grégoire, las. La SNCF s'est engagé à rembourser tous les passagers de l'Intercité Cerbère - Strasbourg.



Tags : #accidents #incidents #trains #france

Le réseau ferroviaire français s’est énormément contracté depuis 80 ans - Mar 26 Mai 2015 - 10:19

SNCF: les trains de nuit et plusieurs dessertes Intercités sur la sellette - Mar 26 Mai 2015 - 8:08

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/26/2111973-sncf-trains-nuit-plusieurs-dessertes-ntercites-sellette.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 662b56795802800a2ff00e073e3d8e8ce87744be
Le train intercité SNCF de la ligne Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville, en gare de Caen Mychele Daniau  /  AFP/Archives


Les trains de nuit et plusieurs dessertes du réseau Intercités sont sur la sellette, selon un rapport commandé par le ministère des Transports que s'est procuré Le Parisien/Aujourd'hui-en-France.

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Empty
Le rapport : "dresse un constat sévère de l'état du réseau Intercités +une qualité de l'offre continuellement dégradée... des temps de parcours sensiblement augmentés, une régularité qui a régressé+", écrit le quotidien.
"Il préconise d'abandonner plusieurs trains de nuit et des dessertes trop coûteuses", annonce Le Parisien
Le rapport de la commission présidée par le député PS du Calvados Philippe Duron doit être remis mardi au gouvernement.
Concernant les trains de nuit, le rapporteur souligne que "le modèle économique n'est plus viable" et acte notamment la suprématie du car sur les trains de nuit.
Ensuite, certains lignes "à l'image de Hirson (Aisne)-Metz, semblent condamnées", prévient le journal qui poursuit : "d'autres tronçons peu fréquentés, sont eux aussi sur la sellette. comme par exemple les trajets entre Nantes et Quimper."
"A l'exception des quatre dessertes de nuit (Paris-Hendaye, Nord-Est - Méditerranée, Paris-Côte Vermeille et Paris-Savoie) le rapport ne préconise pas de véritables suppressions de lignes sur la totalités des trajets. Ses recommandations portent plutôt sur des tronçons +surdimensionnés et peu fréquentés+ comme entre Nantes et Quimper, entre Bordeaux et Toulouse, entre Bordeaux et Nice", détaille le quotidien.
Lequel précise : "le rapport propose aussi des réductions de train (Rouen-Le Havre, Amiens-Boulogne...) ou de remplacer les liaisons ferroviaires par des autobus (Bordeaux-Lyon, Toulouse-Hendaye).
Enfin, précise Le Parisien, "le rapport n'est pas seulement à charge pour le réseau. Il plaide pour un +renforcement de l'offre Intercités sur les lignes à fort potentiel+, comme Paris-Caen ou Paris-Limoges-Toulouse."
Commandé par le ministère des Transports, le rapport est attendu avec anxiété par les élus locaux.
Les trains intercités ou Trains d'équilibre du territoire (TET), selon l'appellation officielle (c'est-à-dire les ex-Corail et Téoz) circulent de jour comme de nuit. 325 TET desservent quotidiennement plus de 300 destinations en France sur plus de 40 lignes, selon la SNCF.

Tags : #histoire #trains #france

La ligne Perpignan-Figuères en déficit par manque de trains - Lun 18 Mai 2015 - 11:32

http://www.midilibre.fr/2015/05/13/perpignan-figueres-en-deficit-par-manque-de-trains,1160791.php

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 1160791_813_obj7514820-1_667x333

R etard de connexion, grande faiblesse de l'offre voyageurs... L'exploitant TP Ferro réclame 34 M€ aux gouvernements français et espagnol. 

Les liaisons ferrées à grande vitesse internationales ne connaissent pas toujours le succès escompté. En témoigne, après la suppression récente du TGV direct Montpellier-Genève, la quasi-faillite du concessionnaire de la LGV Perpignan-Figuères, qui inclut le tunnel du Perthus. Tractations difficiles pour éviter le dépôt de bilan TP Ferro , concessionnaire de la ligne à grande vitesse franco-espagnole mixte TGV-fret de 44,4 km et de son tunnel de 8 300 m , réclame en vain l'aide des deux pays pour éviter la cessation de paiement, rapporte El Confidencial . TP Ferro, co-entreprise du français Eiffage et du premier groupe de BTP espagnol ACS, demande aux deux gouvernements 34 M€ . Madrid refuse.

Tags : #trains #histoire #france

"Je souhaite un débat au Parlement sur l’avenir des trains Intercités", clame Jacques Auxiette - Mer 13 Mai 2015 - 13:58

http://www.usinenouvelle.com/article/je-souhaite-un-debat-au-parlement-sur-l-avenir-des-trains-intercites-clame-jacques-auxiette.N329624


Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, sera le représentant des régions au sein du conseil de surveillance de la SNCF à partir du 1er juillet. Il ne mâche pas ses mots à propos de la situation du ferroviaire en France.
"Le débat sur les transports collectifs est complètement absent des débats sur la transition énergétique et sur la préparation de la COP21", regrette Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire et président de la commission Transport au sein de l’Association des régions de France (ARF). Il a été désigné par ses pairs pour représenter les régions au sein du Conseil de surveillance de la SNCF, où il siègera à partir du 1er juillet prochain.
Il demande que soit remis sur la table le sujet des financements publics du transport ferroviaire. Et de citer une étude de l’Union européenne, publiée le 13 juin 2014, qui démontre que le taux des subventions publiques au gestionnaire d’infrastructures est en France parmi les plus faibles d’Europe (32%), alors qu’il approche 50% en Allemagne et dépasse 60% au Royaume-Uni... "La seule logique de la politique ferroviaire en France provient de Bercy, qui veut retirer purement et simplement les aides d’Etat. Or aucun système ferroviaire dans le monde ne peut fonctionner sans aides publiques", lance l'élu avant d'ajouter que pendant ce temps, "la loi Macron ouvre le marché des autocars sans régulation…"
La représentation nationale ignorée
Jacques Auxiette est vent debout contre ce qui se prépare à propos de l’avenir des Trains d’équilibre du territoire (TET, ex-Intercités). "Je souhaite un débat au Parlement sur l’avenir des TET. Les experts de Bercy et la SNCF pensent qu’ils sont les seuls à pouvoir décider. La représentation nationale est ignorée", déplore-t-il. Il rappelle aussi que les TET sont financés à hauteur de 70% par les usagers. 
Or il craint que le rapport secret de la SNCF qui préconise la fermeture de dizaines de lignes et la suppression des trains de nuit n’apparaisse dans le rapport final qui sera présenté fin mai par la Commission sur l’avenir des TET, présidée par le député Philippe Duron. Ou qu’une partie des lignes déficitaires soient transférées aux régions et que la SNCF garde les lignes rentables. A nouveau, il appelle à une ouverture du marché à la concurrence en application d’un règlement CE 1370/2007 sur les OSP (obligation de service public) sur les TET et les TER.  
La réforme du système ferroviaire français ne change pas grand-chose à cette situation, selon le président de région, hormis la mise en place d’un gestionnaire unifié des infrastructures. "Cette réforme a été faite par et pour la SNCF", conclut Jacques Auxiette.

Tags : #histoire #trains #france

Transports : première réunion du comité - Mer 13 Mai 2015 - 7:45

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/13/2103864-transports-premiere-reunion-du-comite.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505132059-full
Lors de la réunion à Saint-Gaudens./ Photo DDM, JAL

La première réunion du comité de suivi de l'étude sur les besoins de transport des hautes vallées du Comminges s'est déroulée lundi, salle du Belvédère, à St-Gaudens. Un comité de suivi présidé par Jean Luc Brouillou, sous-préfet, qui a permis d'informer les acteurs locaux, politiques, économiques et sociaux, du déroulement de l'étude lancée en février dernier. Une étude initiée par l'Etat après la «suspension» des circulations ferroviaires sur la ligne Montréjeau-Luchon pour des raisons de sécurité en novembre dernier. Cette étude, confiée au cabinet Egis, financée dans le cadre du plan Etat-Région 2015/20, par l'État, le conseil régional Midi-Pyrénées et SNCF Réseau, à la charge d'examiner l'ensemble des potentialités de la ligne, afin de permettre de statuer sur son avenir. Elle va donc analyser, à moyen et long terme, les besoins de déplacements voyageurs et marchandises des hautes vallées du Comminges et la manière de les satisfaire, de façon à éclairer les décisions à prendre sur la ligne ferroviaire et les services de transport.

Contexte et territoire

La première réunion du comité de suivi a donc permis l'analyse du contexte et du territoire, des besoins de mobilité des personnes et des potentialités de développement du fret ferroviaire. Elle a évoqué la construction de plusieurs offres de transport voyageurs et marchandises ainsi que l'analyse des options techniques de remise en état de la ligne ferroviaire. L'étude se poursuit, conformément au planning. Un deuxième comité de suivi, prévu fin juin 2015, rendra compte de l'avancement de l'étude et présentera trois scénarios qui seront évalués dans la dernière phase de l'étude, d'ici l'été.

Tags : #infos #trains #france

Ligne POLT : des travaux sur les lignes ce week-end - Mer 13 Mai 2015 - 7:43

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/13/2103759-ligne-polt-des-travaux-sur-les-lignes-ce-week-end.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505131700-full
Ligne POLT : des travaux sur les lignes ce week-end

En mai, les équipes de SNCF Réseau se mobilisent durant les week-ends de l'Ascension et de Pentecôte pour réaliser sur l'ensemble de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) d'importants travaux de modernisation. Ainsi, la circulation des trains TER et Intercités sur cet axe sera interrompue durant le week-end de l'Ascension, du vendredi 15 mai à 16h00 au dimanche 17 mai à 13h30, et le week-end de Pentecôte, du samedi 23 mai à 12h30 au lundi 25 mai à 12h25. Pendant cette interruption, les TER Midi-Pyrénées entre les gares de Montauban et Brive sont remplacés par des autocars. Les grands départs et les retours de ces deux week-ends seront assurés dans des conditions normales.

Prévisions de circulation lors du week-end de l'Ascension sur la ligne POLT

Trains Intercités : Les derniers trains assurant la liaison entre Toulouse et Paris Austerlitz le vendredi 15 mai seront :
o l'Intercités n°3730 au départ de Toulouse à 00h48
o l'Intercités n°3753 au départ de Paris Austerlitz à 22h43 (14 mai). Les premiers trains assurant la liaison entre Toulouse et Paris Austerlitz le dimanche 17 mai seront : l'Intercités n°3652 au départ de Toulouse à 13h34 et l'Intercités n°3643 au départ de Paris Austerlitz à 13h51
TER Midi-Pyrénées : les TER Midi-Pyrénées entre les gares de Montauban et Brive sont remplacés par des autocars, dont les horaires de circulation sont indiqués dans les fiches horaires téléchargeables sur le site http ://midi-pyrenees.ter.sncf.com

Tags : #infos #trains #france

choupi91

Ça se complique pour l'Ascension! - Mar 12 Mai 2015 - 8:08

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/12/2103208-ca-se-complique-pour-l-ascension.html


image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2015/05/12/201505122300-full.jpg
Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505122300-full
Les usagers vont encore subir./Photo DDM.


Comme le confirme Sean Clairin, directeur délégué Intercités Centre Sud, un «week-end coup de poing» interrompra la circulation sur l'axe Paris-Limoges-Toulouse du samedi 16 mai à 6 heures au dimanche 17 mai 13 h 30 (même si deux trains circuleront mercredi et dimanche soir). De plus est évoqué une panne informatique pour justifier des perturbations à venir ce 12 mai et le jeudi 14. De quoi mettre en colère associations d'usagers et usagers. Comme l'écrit à notre rédaction l'Association de Défense de la Gare d'Assier et de Promotion du rail «Concernant les 12 et 14 mai, la panne informatique a bon dos, aucune panne informatique du système de vente n'a été répertoriée depuis le 22 avril (date à laquelle la direction S.N.C.F. nous a dit que les trains étaient de nouveau dans le système). Pour ces dates, la S.N.C.F. nous ment ou alors nous cache les véritables raisons pour ne pas faire circuler ces trains de nuit entre Rodez – et Paris aller – retour. Envisagerait-elle une suppression des trains de nuit ou pire de la ligne ?» L'Association se dit «prête à envisager des actions de blocage pour être entendue de la S.N.C.F. jusqu'à la remise en circulation de ces trains de nuit et bien évidemment remis dans le système de réservation.»

Tags : #infos #trains #france

Paris: Un passager voulait prendre le train avec un obus dans son sac - Lun 11 Mai 2015 - 11:45

http://www.20minutes.fr/paris/1605515-20150511-paris-passager-voulait-prendre-train-obus-sac

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 648x415_train-eurostar-gare-paris
Un train Eurostar en gare à Paris. - @ © Alexandre GELEBART

En préparant ses affaires pour partir en Grande-Bretagne, un homme a eu la bonne idée de glisser un «obus désamorcé» dans ses bagages, ce lundi. L'homme, qui a ensuite tenté de prendre un train en gare du Nord à Paris, a donc perturbé le trafic, pourtant déjà affecté par deux autres incidents, a indiqué la SNCF.
«En fin de matinée, un voyageur à destination de la Grande-Bretagne a tenté de prendre le train, avec dans son sac un obus de la Première ou Deuxième Guerre mondiale», a en effet rapporté un responsable de la communication de la SNCF. Une initiative pas si originale que ça, puisqu'une tentative similaire avait déjà échoué, en septembre 2013.
Du coup, «les démineurs ont dû intervenir et les voyageurs ont tous été évacués» du hall, à l'étage de la gare du Nord où se situent les trains grandes lignes, a ajouté le responsable de la communication, avant de préciser que le trafic reprenait progressivement.
En début de matinée, les trains en direction ou en provenance du Nord étaient également retardés ou annulés après un «incendie électrique sur un chantier de construction», provoquant l' «arrêt d'un train pendant environ une heure». A cela s'est ajouté «un geste incivique»: las, «des voyageurs sont descendus sur les voies» obligeant les autres conducteurs de train à s'arrêter, ralentir ou changer d'itinéraire.
Chaque jour, environ 900.000 voyageurs transitent par la gare du Nord, empruntant toutes sortes de lignes (RER, trains, métros).

Tags : #accidents #incidents #trains #france

Accord pour une modernisation de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux - Lun 11 Mai 2015 - 8:21

http://www.20minutes.fr/nantes/1604079-20150508-accord-modernisation-ligne-ferroviaire-nantes-bordeaux

Alors qu'un collectif d'usagers de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux a manifesté ce jeudi à La Roche-sur-Yon pour dénoncer la lenteur et le délabrement de cette liaison SNCF, l'Etat et les conseils régionaux des Pays de la Loire et du Poitou-Charentes ont annoncé jeudi soir qu'ils faisaient de la rénovation de cet axe une «priorité» inscrite dans les contrats de projet Etat-région 2015-2020 des deux régions.

Remise en état sur une centaine de kilomètres

Le projet consiste en la modernisation du tronçon La Roche-sur-Yon-La Rochelle, soit une centaine de kilomètres de voies. Il s'inscrit «dans une perspective de remise en état de la ligne en deux phases», précise le comité de pilotage du projet, lequel réunit également l'ensemble des départements traversés et la région Aquitaine. «Toutes les collectivités présentes ont exprimé d'une seule voix leur volonté de voir aboutir ce projet de modernisation dans les meilleurs délais», assure Jacques Auxiette, président PS de la région Pays de la Loire.
Les études d'une première phase de travaux seront lancées dès le début 2016. Elles permettront de préciser le coût du projet et les contributions de chacun des partenaires. Le démarrage du chantier est prévu pour 2019. 

Ligne vétuste et peu attractive

La ligne Intercités Nantes-Bordeaux propose actuellement trois à quatre allers-retours quotidiens seulement pour une durée de voyage d'environ 4h. Mais à partir du 13 décembre prochain, la vitesse de circulation des trains sera abaissée à 60 km/h au lieu de 103 km/h sur le tronçon La Roche-sur-Yon-La Rochelle, en raison de la vétusté de la voie. Ce qui allongera encore un peu plus le temps de parcours. Deux circulations les vendredis et dimanches soirs pourraient également être supprimées.

Tags : #histoire #trains #france

Le faux Xavier Dupont de Ligonnès jugé lundi à Meaux - Lun 11 Mai 2015 - 7:38

http://www.metronews.fr/info/le-faux-xavier-dupont-de-ligonnes-juge-lundi-a-meaux/moej!Fi6puYZq7Thls/

Sa blague de mauvais goût avait paralysé un TGV entier vendredi après-midi à Massy (Essonne). L'homme qui avait appelé la police en prétendant être l'auteur de la tuerie de Nantes devrait comparaître lundi devant le tribunal de Meaux.


Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Capture-decran-2015-05-10-a-13
L'homme qui prétendait être Xavier Dupont de Ligonnès doit être jugé lundi à Meaux. Photo : AFP
La justice ne plaisante pas avec l'humour morbide. Le sexagénaire qui s'était fait passer vendredi pour Xavier Dupont de Ligonnès, paralysant un TGV entier, va être déféré devant le parquet du tribunal de Meaux (Seine-et-Marne), où il doit être jugé en comparution immédiate lundi, révèle le Parisien.
A bord d'un train Lille-Bordeaux, cet homme originaire de Rennes avait appelé Police secours, en prétendant être Xavier Dupont de Ligonnès, le suspect n°1 de la tuerie de Nantes perpétrée en 2011 et qui n'a depuis jamais été retrouvé. Il avait alors raconté aux policiers être armé d'un 22 long rifle et menaçait de tuer sa petite-fille de 10 ans.
Evacuation du quai et fouille minutieuse du train
"L'appel a été pris très au sérieux, il ne fallait pas prendre cela à la légère", explique une source policière. L'affaire Dupont de Ligonnès vient en effet de refaire surface après la découverte d'ossements dans le Var. Lesquels, après analyses, ne seront finalement pas attribués au père de famille soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants. L'appel est lui rapidement localisé dans un train à hauteur de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Vendredi après-midi, en gare de Massy-Palaiseau (Essonne), la police fait évacuer le quai et procède à une longue fouille du TGV.
Le suspect est finalement interpellé au milieu des passagers "sans arme, ni petite-fille". L'enquête révélera que le mauvais plaisantin n'en est pas à son coup d'essai. Il avait en effet déjà fait plusieurs "canulars téléphoniques à la police", dénonçant notamment des crimes imaginaires à Châtellerault ou à Lyon. Un temps soupçonné de souffrir de troubles mentaux, l'expertise psychiatrique réalisée samedi et dévoilée par le quotidien est formelle : l'homme a bien toute sa tête. Il devra donc rendre des comptes devant la justice pour son humour plus que douteux.

Tags : #infos #trains #france

Trains et travaux fantômes sur la ligne Rodez-Paris - Sam 9 Mai 2015 - 11:05

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/09/2101574-trains-et-travaux-fantomes-sur-la-ligne-rodez-paris.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505092162-full
TER au départ en gare d'Assier.
Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Zoom
L'association de défense de la gare d'Assier et de promotion du rail (ADGAPR) apprend début avril la suppression des trains de nuit entre le 27 avril et le 14 mai, suite à des travaux sur la ligne Rodez-Brive. Ce que les usagers comprennent parfaitement, résume l'association dans un communiqué daté du 6 mai. Sauf que les travaux n'ont pas eu lieu. Ils sont reportés à des dates ultérieures.
L'ADGAPR écrit alors le 4 avril à la direction nationale de la SNCF afin de demander la remise en circulation et la réservation des trains.
La SNCF répond, le 22 avril, que les 27, 28 et 29 avril il était trop tard pour une remise en service du système, alors que selon l'association, trois heures suffisent pour le faire.
Les 4, 5 et 6 mai, les travaux sont maintenus. Pourtant, aucune programmation n'a eu lieu ces jours-là. Les trains auraient donc pu circuler, toujours selon l'association.
Les 11, 12 et 14 mai, la SNCF prévient que les circulations et réservations seront normales. L'association estime qu'elle s'est vue refuser toute demande de réservation.
Le 4 mai, la SNCF a adressé un courrier à l'association dont le contenu ignore la période de neutralisation du trafic fin avril et argue d'une remise tardive des travaux et d'une panne informatique pour les 11, 12 et 14 mai.
Ces données sont, aux yeux de l'association et preuves à l'appui, erronées. L'ADGAPR y voit une possible manœuvre de la SNCF pour supprimer dans un premier temps les trains de nuit Rodez-Paris.
D'où, très prochainement, de possibles actions de blocage des voies pour le retour à la normale, concernant en premier lieu la réservation et la circulation des trains de nuits hors période effective de travaux.

Tags : #infos #trains #france

Sabotage de TGV: le parquet demande un procès pour huit personnes, dont Coupat - Ven 8 Mai 2015 - 9:06

http://www.varmatin.com/france/sabotage-de-tgv-le-parquet-demande-un-proces-pour-huit-personnes-dont-coupat.2140979.html

Paris (AFP)
Le parquet de Paris a demandé le renvoi en correctionnelle de huit militants libertaires, dont Julien Coupat, dans le dossier du groupe de Tarnac sur des sabotages de lignes TGV survenus en 2008.
Si la juge antiterroriste chargée de l'affaire suit ces réquisitions, seuls trois d'entre eux, dont le leader présumé Julien Coupat, seront jugés pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a appris jeudi l'AFP de source judiciaire.
Le "groupe de Tarnac", présenté comme proche de l'ultra-gauche, est soupçonné d'être à l'origine de sabotages de lignes SNCF dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008 sur des caténaires, dans l'Oise, l'Yonne et la Seine-et-Marne.
Julien Coupat, 40 ans, et son épouse Yildune Levy, 31 ans, ont reconnu leur présence cette nuit-là à Dhuisy (Seine-et-Marne) aux abords de la voie ferrée où passe le TGV Est, mais ont toujours nié avoir participé à la pose d'un fer à béton, retrouvé plus tard sur le caténaire.
Tordu en forme de crochet, il avait causé d'importants dégâts matériels au premier TGV du matin et fortement perturbé le trafic. Pour les agents SNCF interrogés par les enquêteurs, cet acte pouvait entraîner des dégâts matériels, sans menacer la sécurité des voyageurs.
Le parquet a requis le renvoi du couple notamment pour dégradations en réunion et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Lors d'un procès, ils encourraient jusqu'à dix ans de prison.
"Retenir la qualification terroriste dans le dossier Tarnac prêterait à sourire, surtout aujourd'hui, s'il ne s'agissait pas d'un aveuglement judiciaire inquiétant", ont dénoncé les avocats des huit mis en examen, William Bourdon et Marie Dosé.
En revanche, le ministère public réclame l'abandon de l'incrimination de direction ou organisation d'un groupement terroriste, initialement retenue contre Julien Coupat, qui a effectué un peu plus de six mois de détention provisoire jusqu'en mai 2009.
- 'Instrumentalisation' -
Ce chef d'accusation, qui peut encore être retenu par le magistrat instructeur, pourrait lui valoir jusqu'à 20 ans de réclusion et un renvoi aux assises.
Ce fils de famille aisée est considéré comme le fondateur d'un groupe d'une vingtaine de jeunes aux idéaux d'extrême gauche, qui gravitaient autour d'une propriété agricole proche de Tarnac (Corrèze).
Pour le parquet, l'enquête a mis en évidence le "basculement dans le terrorisme" du groupe, baptisé officieusement "comité invisible, sous-section du parti imaginaire".
A l'appui de cette vision, il relève des extraits du livre "L'Insurrection qui vient" (2007), attribué à Julien Coupat, qui fait l'apologie de modes de sabotage propres à "finaliser la chute de l'Etat" et désigne le réseau TGV comme cible "aisée".
Les éléments de l'enquête ont mis au jour, selon le ministère public, "l'existence d'un plan concerté contre le réseau ferré".
Outre les faits de Dhuisy, il impute à Julien Coupat une participation à un autre sabotage du TGV Est, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2008 à Vigny (Moselle).
Il aurait été assisté par Gabrielle Hallez, 36 ans, son ex-compagne, dont le parquet a requis le renvoi pour dégradations en réunion et association de malfaiteurs terroriste.
Tous deux ont reconnu leur présence à proximité mais ont nié toute participation au sabotage.
Les cinq autres personnes que le parquet voudrait voir jugées le seraient, si le magistrat instructeur suivait le réquisitoire, pour des faits essentiellement liés à des faux documents et au refus de se soumettre à des prélèvements judiciaires.
Cette affaire a suscité une vive polémique au cours des six années de procédure, le gouvernement et la ministre de l'Intérieur de l'époque, Michèle Alliot-Marie, ayant été accusés de l'instrumentaliser en insistant sur son caractère terroriste.
Quant aux membres du groupe, qui affirment leur innocence et dénoncent une manipulation policière, ils ont mené en vain une rude bataille procédurale.
Dans son réquisitoire, le parquet a souligné "la recherche de déstabilisation de l'instruction par tous les moyens disponibles qu'ils soient purement procéduraux, ou, de façon plus discutable, par une instrumentalisation des médias".

Tags :#accidents #incidents #trains #france

Incivilités à la gare d’Aulnoye-Aymeries : surveillance accrue, bancs publics déposés - Mer 6 Mai 2015 - 10:14

http://www.lavoixdunord.fr/region/incivilites-a-la-gare-d-aulnoye-aymeries-surveillance-ia12b45167n2811192

Municipalité, SNCF et services de l’ordre prennent des mesures pour tenter d’endiguer les incivilités dans et autour de la gare. Le passage qui permettait d’accéder aux trains sans passer dans le hall est désormais fermé, les bancs ont été retirés des quais, les patrouilles de police sont plus fréquentes.


Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 825787601_B975468270Z.1_20150505194341_000_GTS4EQF35.1-0

Selon un rapport de la commission de sûreté de la SNCF, la gare d’Aulnoye fait partie des cinq gares du Nord – Pas-de-Calais où se concentrent des bagarres entre individus. Un constat qui correspond tout à fait aux témoignages que La Voix a pu recueillir, puisque de nombreuses personnes interrogées évoquent une augmentation des incivilités, des agressions verbales et parfois physiques au cours de ces derniers mois.

Agression d’un agent

Lors du dernier conseil municipal, le maire Bernard Baudoux est revenu sur l’agression d’un agent SNCF le 17 mars et le droit de retrait qui s’en était suivi. Après cet incident le maire et son adjoint Michel Dewaele ont rencontré les agents concernés et le commandant de police Jean-Marc Paris. Il a été décidé d’un commun accord de mettre en place une série de mesures. Ainsi la police ferroviaire a recruté un maître-chien qui fait des tournées tous les soirs et la police nationale augmente le nombre de patrouilles. De son côté, la SNCF envisage l’installation d’une caméra de vidéosurveillance supplémentaire – (actuellement il y en a quatre) – et la municipalité pourrait en installer deux ou trois dans la rue piétonne située en face de la gare. « On a vu ça avec la sous-préfecture, on a l’autorisation. Maintenant il faut regarder le côté technique » dit Michel Dewaele. Ce côté technique comprend l’intégration de cette installation de caméras dans les travaux de couverture de la rue piétonne – qui ne semble pas être pour demain.

« Des jeunes qui squattent »

Le commissariat d’Aulnoye confirme l’augmentation des incivilités dans et autour de la gare : « Il s’agit surtout de jeunes qui squattent et qui gênent les autres voyageurs. Ce n’est pas évident de demander aux gens de quitter la gare puisque c’est un lieu public », résume le major Biasotto.
En attendant l’installation d’une nouvelle caméra de surveillance, la gare a subi quelques modifications. Citons la disparition - (provisoire nous assure la SNCF) - des bancs publics sur les quais et la fermeture du passage qui permettait d’accéder aux trains sans passer par le hall de la gare. Des mesures mises en place pour éloigner les visiteurs indésirés et autres « squatteurs », certes, mais qui privent également les voyageurs d’un certain confort.

Le maire victime d’une agression à la gare

Le maire Bernard Baudoux a lui-même été victime d’une agression, verbale, à la gare d’Aulnoye, il y a quelques semaines. Selon des témoins, le maire, qui distribuait des tracts pour les élections départementales, aurait demandé à un groupe de jeunes de quitter le parvis de la gare. « Ils l’ont mal pris et ont agressé le maire verbalement, témoigne un commerçant. Ensuite des policiers sont arrivés pour faire bouger ces jeunes. » Bernard Baudoux n’aurait pas déposé de plainte.

Tags : #infos #trains #france

Rennes: Un TGV percute une voiture à Saint-Didier - Mer 6 Mai 2015 - 10:09

http://www.20minutes.fr/rennes/1602531-20150506-rennes-tgv-percute-voiture-saint-didier

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 648x415_accident-produit-lieu-dit-petit-val-saint-didier L'accident s'est produit au lieu-dit Le Petit Val à Saint-Didier. - Google Street View
Un TGV Paris-Rennes parti ce mercredi matin de la gare Montparnasse est entré en collision ce mercredi matin vers 10h45 avec un véhicule. L’accident s’est produit sur un passage à niveau au lieu-dit Le Petit Val à Saint-Didier. Une victime serait à déplorer selon un journaliste de Ouest-France présent sur place.

Une dizaine de véhicules de pompiers sont mobilisés. La circulation des trains a été coupée dans les deux sens. Des retards importants sont à prévoir. Plus d’informations à venir.

Tags : #accidents #incidents #trains #france

Pourquoi la LGV n'est pas «négociable» - Mar 5 Mai 2015 - 7:20

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/05/2099159-pourquoi-la-lgv-n-est-pas-negociable.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505051923-full
L'association EuroSud Transport organisait une table ronde pour marquer son soutien au projet de ligne à grande vitesse (LGV) remise en cause le 30 mars par la commission d'enquête publique./ DDM


C'est ce qu'a affirmé hier soir Jean-Louis Chauzy, président d'EuroSud Transport à l'occasion d'une table-ronde organisée à Toulouse pour soutenir la LGV. Jeudi, un grand rassemblement est prévu à Bordeaux.
L'heure est à la mobilisation. Hier soir, au siège de Toulouse métropole, l'association EuroSud Transport que préside Jean-Louis Chauzy, organisait une table ronde pour marquer son soutien au projet de ligne à grande vitesse (LGV) remise en cause le 30 mars par la commission d'enquête publique. Élus locaux, réseau consulaire, représentants de Toulouse Métropole avec Jean-Michel Lattes et de la Région avec Charles Marziani, étaient présents dans une unanimité qui entend peser sur la décision que doit prendre l'Etat avant le 8 juin 2016.

Rassemblement jeudi 7 mai

Cette table ronde n'est pas le fruit du hasard. Elle précède le grand rassemblement prévu ce jeudi 7 mai à l'hôtel de Région de Bordeaux à l'initiative de son président Alain Rousset, auquel participera Martin Malvy pour Midi-Pyrénées.
Il est peu de dire que les conclusions de la Commission d'enquête ont jeté un froid dont ne se remettent pas les élus. Même si ce rapport n'est que consultatif, «il a eu un fort impact à la fois politique et médiatique», reconnaît André Beyle, chef de mission au Grand Projet du Sud-ouest (GPSO), le maître d'ouvrage de la future LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. «C'est un rapport à charge, à sens unique, qui a constitué une surprise, mais qu'il nous faut surmonter. La LGV est non-négociable. On attend le respect des engagements qui ont été pris», souligne d'entrée Jean-Louis Chauzy. EuroSud Transport plaide pour des recours financiers européens, des «sources de financement pérennes qui ne souffrent pas des aléas de la conjoncture».

Les étapes suivantes

Fin avril, Alain Rousset posait déjà la question de savoir s'il ne fallait pas relancer un «Grand emprunt», et pourquoi pas, puiser dans le «plan Juncker».
La balle est désormais dans le camp de GPSO. Le maître d'ouvrage va devoir répondre point par point aux conclusions de la Commission d'enquête à travers ce qu'on appelle un «mémoire en réponse». C'est ce document qu'attend l'Etat pour se prononcer sur la DUP du projet après avis du Conseil d'Etat.
Hier soir, André Beyle a énuméré les principaux griefs qui pourraient définitivement condamner la LGV : une «acceptabilité sociale faible», un «intérêt économique modeste», un «des aménagements du territoire» parmi d'autres, des «alternatives insuffisamment explorées…» Autant de points très sensibles que GPSO devra contester dans son mémoire.
Alors, le grand projet de territoire Toulouse Eurosudouest qui doit placer la gare Matabiau au cœur d'un vaste programme de développement des transports et d'aménagement urbain (lire l'encadré), peut-il être remis en cause ? En rien, répond Alain Gares, le directeur général d'Europalia : «Même si la LGV devait être retardée, le projet est dimensionné pour une réalisation de ligne à grande vitesse, quelle qu'elle soit.»


Le grand chantier de Matabiau

Fin 2014, devrait s'achever la phase d'études techniques sur les aménagements ferroviaires et urbains liés à l'arrivée de la LGV à Toulouse : déménagement des locaux de la direction régionale de la SNCF, élargissement des quais, augmentation du nombre de voies, redistribution de la gare Raynal déjà amorcée avec la réalisation de l'atelier d'entretien des TER. A terme, il est question d'ouvrir la gare Matabiau sur quatre côtés pour la rendre accessible d'où qu'on vienne. De même, les achats de terrain par préemption ou à l'amiable sont en cours (pour un montant de 30 M€ actuellement). Les travaux seront lancés en 2017 et se poursuivront jusqu'en 2030. Rappelons qu'il est prévu aussi 400 000 m2 de bureaux.

Tags : #histoire #trains #france

Le Paris-Rodez, lancé à 70 km/h, heurte un arbre - Lun 4 Mai 2015 - 7:51

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/03/2097843-paris-rodez-lance-70-km-h-heurte-arbre.html

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 201505031122-full
L'impact avec l'arbre, dont il reste quelques branches, a eu lieu juste avant le tunnel de Sourdille./Photo DDM, Michel Cavarroc


Est-on passé tout près d'un accident ferroviaire sérieux hier matin à Capdenac dans le Lot ? Les faits se sont déroulés à 5 h 15 sur la voie unique entre Capdenac et Brive, lorsque le train de voyageurs Paris-Rodez n° 3755 a heurté un arbre qui venait de s'abattre sur la voie ferrée, juste à quelques dizaines de mètres de l'entrée du tunnel de Sourdille. Les dernières pluies en ravinant le haut de la falaise ont sans doute entraîné le vieux châtaignier qui est tombé en plein sur les rails. Le train qui roulait à ce moment-là à 70 km/heure n'a pas eu le temps de ralentir. La motrice a percuté l'arbre qui a été projeté sur les côtés. Le train a malgré tout pu s'arrêter normalement à l'intérieur du tunnel. Aucun des 46 passagers qui se trouvaient à bord au moment de l'incident n'a été blessé, seuls des dégâts matériels ont été constatés sur la machine.
Très rapidement, les agents de la SNCF en coordination avec les pompiers de Figeac et les gendarmes se sont rendus sur les lieux de l'incident pour procéder à la sécurisation du secteur. L'opération était supervisée par le sous-préfet de Gourdon, Afif Lazrak, également sur place (lire ci-contre). La principale difficulté pour les sauveteurs tenait à la situation du train, immobilisé dans le noir au beau milieu d'un tunnel, à environ 2 kilomètres de la gare de Capdenac. Il a fallu effectuer le transbordement des passagers dans un autre train pour rejoindre Capdenac. Ce qui s'est fait sans encombre puis une fois dans la gare, une collation était proposée aux voyageurs, histoire de compenser cette fin de voyage mouvementée. Les passagers ont été ensuite acheminés jusqu'à Rodez par autocar.

La circulation des trains fortement perturbés

L'incident localisé sur une voie unique, les opérations pour dégager et sécuriser la voie ferrée et ramener la motrice jusqu'en gare de Capdenac ont donc pris du temps avec des conséquences sur le trafic ferroviaire. La circulation des trains a été fortement perturbée sur les axes Rodez-Brive et Rodez-Aurillac, avec interruption des circulations de trains sur le tronçon entre Figeac et Capdenac. La voie était finalement dégagée à 10 heures et le trafic pouvait alors reprendre progressivement.
Les seules traces visibles de l'incident, survenu moins de cinq heures auparavant, étaient des morceaux de branches au bord des rails.


«Protéger les voyageurs»

De permanence durant ce long week-end du 1er mai, Afif Lazrak, le sous-préfet de Gourdon, a été alerté dans les minutes qui ont suivi l'incident : «Je me suis rendu sur place immédiatement afin de piloter, avec les secours et les gendarmes, l'évacuation du train. Je savais qu'il n'y avait pas de blessé à bord sinon nous aurions déclenché un dispositif de secours plus conséquent du type plan blanc. Le Paris-Rodez étant bloqué au milieu du tunnel, il a fallu faire descendre les passagers dans un lieu dont l'accès n'est pas facile. Notre priorité était de protéger les voyageurs pour que le transbordement se déroule au mieux. Nous avions à bord de ce train une personne non voyante et une femme enceinte. Tout le monde est arrivé à bon port à Rodez, par bus, train ou taxi. Quant à la situation au niveau de la circulation des trains, le trafic est revenu à la normale dès le milieu de la matinée».

Tags : #accidents #incidents #trains #france

Tracé de la LGV en pays de Thau : des riverains très inquiets - Jeu 30 Avr 2015 - 8:36

http://www.midilibre.fr/2015/04/29/trace-de-la-lgv-des-riverains-tres-inquiets,1155560.php

B eaucoup de questions lors de la réunion organisée à Poussan, lundi 27 avril, concernant le tracé de la LGV en pays de Thau.

Lundi 27 avril, une réunion publique concernant le futur tracé de la ligne grande vitesse (LGV) s'est déroulée à Poussan en présence des responsables de la SNCF et des élus des communes impactées, c'est-à-dire Gigean, Balaruc-le-Vieux et Poussan.

La salle s'est avérée trop petite pour accueillir les nombreuses personnes qui souhaitaient en savoir plus sur le projet. Malgré des explications claires et une belle présentation d'Edouard Parant, chef de mission de la nouvelle ligne et d'André Lubrano, vice-président du conseil régional, l'assemblée ne semble pas avoir été convaincue par le tracé.
De nombreuses questions et interventions ont eu lieu tout au long de la soirée. Plusieurs membres de l'Observatoire du pays de Thau, de l'association Poussan Autrement, qui réunit les élus d'opposition municipale et des particuliers révoltés ont essayé d'obtenir des réponses à leurs interrogations.

Pollution, nuisances sonores et gêne visuelle évoquées

La proximité du tracé près d'Issanka, de la source et du parc inquiète. Tout autant que la pollution, les nuisances sonores, la gêne visuelle… Autant de points négatifs soulevés par les habitants du pays de Thau. Certains riverains de la future ligne verront le train passer à moins de 50 mètres de chez eux. Bref un coût bien trop élevé pour certains qui n'y trouvent que des inconvénients, à l'heure ou les lignes TGV sont déficitaires.
"C'est une honte" ou encore : "Vous êtes fiers de vous ?", a-t-on pu entendre dans l'assemblée. Certaines personnes ont même quitté la salle, convaincues que cette concertation était inutile et que tout était déjà décidé. 
LIRE AUSSI : "Inquiétudes à Thau Agglo sur le tracé de la LGV".


Tags : #histoire #trains #france

Eurostar met Lyon à moins de 5 heures de Londres - Mer 29 Avr 2015 - 13:58

http://www.20minutes.fr/lyon/1598339-20150429-eurostar-met-lyon-moins-5-heures-londres

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 648x415_eurostar-lancera-liaison-entre-lyon-londres-1er-mai-2015 Eurostar lancera la liaison entre Lyon et Londres le 1er mai 2015. - Pascal Fayolle/Sipa


C'est l'occasion de « découvrir l'autre capitale de la résistance » comme le rappellent les larges panneaux publicitaires. Vendredi, Eurostar va lancer sa ligne ferroviaire à grande vitesse permettant de relier Londres à Marseille en moins de sept heures «de centre-ville à centre-ville», via Lyon et Avignon.

Un nouveau service qui mettra la capitale britannique à 4h41 de la gare de la Part-Dieu, dans le sens Angleterre-France. Car dans le sens inverse, les voyageurs, obligés de s'arrêter en gare de Lille pour les contrôles de sécurité et d'immigration, devront compter une heure de plus.

Un train par jour


En pleine saison, la compagnie proposera jusqu'à 5 services par semaine : les lundis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches. Mais à heure fixe, une seule fois dans la journée. Les trains partiront à 17h25 de Lyon et 7h19 de Londres. Un service qui peut s'avérer insuffisant au regard de l'attente des Français. Mais pas aux yeux de la compagnie qui parle de challenge car jusque-là, la ville de Lyon était un peu boudée par les Anglais.

«Depuis dix ans, nous allons à Avignon chaque été. Certains trains se remplissent même en une journée, explique Nicolas Petrovic, directeur général d'Eurostar. Mais il est vrai que Lyon est beaucoup moins connue de l'autre côté de la Manche que Marseille ou Avignon

Pour preuve : les touristes britanniques ne sont qu'au sixième rang des visiteurs étrangers venant flâner quelques jours entre Rhône et Saône. Soit 8% de la fréquentation étrangère. «Lyon est encore en quête de notoriété sur ce marché, aussi bien en ce qui concerne le tourisme d'affaire que d'agrément, reconnaît François Gaillard, directeur de l'Office du Tourisme. Beaucoup d'entreprises n'ont pas conscience du potentiel de Lyon. Mais Eurostar devrait nous aider.»

L'aller-retour à partir de 111 euros


«Ce sera un travail de longue haleine. Cela prend du temps de se faire connaître, au moins 3-4 ans», prévient Nicolas Petrovic qui refuse de dévoiler ses objectifs en termes de fréquentation. «Ce que l'on veut avant tout c'est que les gens essaient ce service; qu'ils changent leur façon de voyager et ne se reportent pas systématiquement sur l'aérien.»

Pour cela, la compagnie a fixé ses prix d'appels à 111 euros l'aller-retour au départ de Lyon. Un tarif quasiment similaire aux compagnies low-cost, qu'elle assure vouloir maintenir toute l'année et pas uniquement pour les premiers mois de lancement.



Tags : #histoire #trains #france

Bordeaux: Trafic très perturbé en gare Saint-Jean le week-end du 1er mai - Mer 29 Avr 2015 - 13:56

http://www.20minutes.fr/bordeaux/1598335-20150429-bordeaux-trafic-tres-perturbe-gare-saint-jean-week-end-1er-mai

Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 648x415_chantier-gare-saint-jean-bordeaux Le chantier de la gare Saint-Jean à Bordeaux - Anaël Barrière


Le trafic sera très perturbé voire totalement interompu du 1er au 3 mai en gare Saint-Jean à Bordeaux, vient d'annoncer la SNCF ce mercredi. Une opération «coup de poing» de renouvellement d'appareils de voie, comprendre des aiguillages, va en effet être effectué durant tout le week-end.

Cosnéquence: «du 1er mai 22h au 3 mai à 8h, aucun train ne circulera entre Bordeaux et les gares d’Arcachon, Tarbes, Mont de Marsan, Hendaye et Le Verdon. Un service de substitution par autocars est mis en place entre Bordeaux et Facture-Biganos avec correspondances assurées en train TER de/vers Hendaye, Tarbes, Mont de Marsan et Arcachon. Des bus assureront également des liaisons entre Bordeaux et Le Verdon» indique la SNCF. Enfin, «les TGV à destination de Hendaye-Mont de Marsan-Tarbes-Arcachon sont terminus Bordeaux.»

Trois autres week-end de perturbations


«Huit appareils de voie (aiguillages) et 1.600 m de voies sont renouvelés en gare au cours des mois de mai et juin  pour un montant de 6 millions d’euros, financé par SNCF
Réseau. Cette opération nécessite d’interrompre les circulations au sud de la gare durant quatre week-end» précise la SNCF.

Les autres interruptions auront lieu du 8 au 10 mai, du 23 au 25 mai et 6 au 7 juin.



Tags : #infos #trains #france

L'accès illimité au métro, bus, vélo et TER avec le "pack mobilité" SNCF - Mer 29 Avr 2015 - 13:19

http://www.metronews.fr/conso/sncf-un-pack-mobilite-pour-des-voyages-moins-chers-en-train-bus-velo-metro/modC!ADfYguNXKdR0g/

La SNCF expérimente à Rennes une carte d'abonnement pour prendre métro, bus, vélo, TER en illimité. L'offre réservée aux étudiants va être déployée dès la rentrée à Bordeaux, Nantes, Aix-en-Provence, Brest.



Tag france sur Tout sur le rail - Page 7 Capture-decran-2015-04-29-a-12
A Rennes, les étudiants détenteurs du "pack mobilité 2" ont un accès illimité au bus, au métro, au vélo et au TER sur la ligne qui les mène au campus.    Photo : DAMIEN MEYER / AFP


Loin de se limiter au train, la SNCF s'intéresse aussi au bus, métro, vélo et covoiturage. La compagnie ferroviaire expérimente, depuis octobre 2014, un abonnement ultra complet réservé aux étudiants de Rennes.
EN SAVOIR + >> 4 façons de payer moins cher votre voyage en train
Ce "pack mobilité" comprend un abonnement à la carte Jeune, un crédit à utiliser sur le site de covoiturage IDVroom (ex-123envoiture.com) et un bon d'achat SNCF. Un version plus étoffée donne en outre un accès illimité à la plupart des transports publics de l'agglomération (bus, métro et TER).
► Déploiement en France
"D'ici à septembre 2015, nous allons lancer ce forfait dans quatre autres villes : Bordeaux, Nantes, Aix-en-Provence, Brest", explique à metronews une porte-parole de la SNCF. "Il est ensuite prévu de déployer le dispositif à l'ensemble des régions françaises à partir de janvier 2016", assure la compagnie ferroviaire.
► Tarifs avantageux
L'offre sera construite par région, en fonction des réseaux de transports qui y sont déployés. Voici par exemple le détail en Bretagne, où le forfait est en cours d'expérimentation.
Le pack mobilité 1  54 euros pour un an
 un abonnement VéloStar (vélo libre-service de Rennes)
 une carte Jeune 18-27 ans SNCF (réduction minimum de -25% sur le TGV et -50% sur le TER)
 bon d'achat SNCF de15 euros
 crédit de covoiturage de 10 euros chez iDVROOM
Le pack mobilité 2  29,90 euros x 9 mois (soit 269,10 euros)
 l'ensemble des offres du pack 1
 l'abonnement Star (bus et métro) et l'accès au TER sur la ligne Rennes-Bruz, où est situé le campus.
Sur le plan financier, ces forfaits sont une bonne affaire. A titre de comparaison, l'abonnement urbain est au même prix que le pack le plus complet. Sans oublier que la carte 18-27 ans SNCF, seule, coûte 50 euros pour un an.  
► Tous les services sur une appli unique
A partir de juin 2015, une carte et une application mobile, IDPass, permettront de réserver les véhicules (voitures de tourisme avec chauffeurs ou auto-partage) et de s'informer sur la disponibilité de vélos en libre-service et de places de parking.
Ce sésame unique sera proposé aux clients munis d'une carte voyageur. Les packs mobilité pourront y être intégrés. Avec ces offres, la SNCF gagne du terrain su les premiers et les derniers kilomètres autour du train.


Tags : #infos #trains #france


Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mer 21 Aoû 2019 - 7:39